12 interpellations après les violences commises jeudi en marge de la mobilisation lycéenne à Saint-Etienne

IMG_4126

On revient sur ces violences urbaines, commises jeudi, dans le centre de Saint-Etienne. La mobilisation des lycéens a dégénéré avec des groupes de perturbateurs venus pour casser. Un magasin de téléphonie a été complètement pillé près de la place du Peuple, une dizaine de vitrines ont été endommagées et du mobilier urbain saccagé… La police a fait usage de gaz lacrymogène à plusieurs reprises pour calmer les esprits. Des violences condamnées par le maire de Saint-Etienne Gaël Perdriau. Mais aussi par le Préfet de la Loire Evence Richard. Il était notre invité jeudi soir dans le journal de 19H sur ACTIV

Appel au calme à la veille de l’acte 4 de la mobilisation des gilets jaunes

Au total, 12 jeunes de 16 à 21 ans ont été interpellés et d’autres interpellations auront lieu dit le Préfet de la Loire qui appelle donc au calme et à la prudence à la veille de l’acte 4 de la mobilisation des gilets jaunes. Pour ne pas revivre un samedi comme la semaine dernière. Les commerçants, aussi, ne veulent pas le revivre. Et après ce qu’il s’est passé jeudi, ils ne cachent pas leur désolation Le reportage de Marie Dufour

Dans ce contexte, le maire de Saint-Etienne Gaël Perdriau a interpellé jeudi sur Twitter le maire de Lyon Gérard Collomb, estimant qu’il serait plus « raisonnable » d’annuler la fête des Lumières.

Rédacteur en chef
Infos matinée