La chute chez les personnes âgées : première cause de décès accidentel

chute

Vous le savez, la population française vieillit…  En 2050, selon l’Insee, une personne sur trois aura 60 ans ou plus. La première cause de décès accidentel chez les personnes âgées est la chute ! Pour les personnes de 83 à 85 ans, elle représente 79% des risques. Le bon test à réaliser : tenir sur un pied 4 à 5 secondes. Les circonstances sont multiples : certaines sont dues à l’environnement et d’autres à l’état de santé (problèmes de vue, d’oreille interne…)

Claude Braize kinésithérapeute spécialiste en gériatrie et membre de l’Office Stéphanois des Personnes Agées (OSPA) depuis 30 ans fait le point :

L’importance de l’entourage

Entre fracture ou hématome, les conséquences physiques sont plus ou moins importantes. N’oublions pas le côté psychologique : la « victime » peut devenir peureuse, perdre de son autonomie par crainte d’une rechute et avoir besoin d’une aide à domicile. Dans la Loire, il existe des ateliers d’équilibre pour sensibiliser le public. Rendez-vous le jeudi 22 septembre par exemple à la Cité du Design pour la demi-journée intitulée : « y’a pas d’âge pour garder la pêche ! ».

Chaque année, plus de 2 millions de personnes âgées de plus de 65 ans chutent, et une personne sur 2 âgée de plus de 80 ans en est victime.

Journaliste