Paris-Nice : pour la 60è à Sainté, un contre-la-montre et un historique s’imposent

Paris-Nice-home

C’est le grand jour pour tous les amateurs de cyclisme dans la Loire ! Le Paris-Nice revient à St Etienne pour la 60ème fois de l’histoire de la course au soleil. Avec un contre-la-montre relevé au programme ce mercredi, entre La Fouillouse et le Stade Geoffroy Guichard.

 

Le contre-la-montre des indécis

18km400 fait de lignes droites, de bosses et de suspense. C’est en tout cas ce que promet Christian Prudhomme, directeur de course du Paris-Nice, mais aussi du Tour de France :

 

83 ans d’histoire d’amour

Cette quatrième étape du Paris-Nice 2018 dans la capitale ligérienne, marque donc la 60è venue  de la course au Soleil à Saint-Etienne. Un petit historique des meilleurs souvenirs stéphanois sur la compétition s’imposait donc :

Saint-Etienne et le Paris-Nice, c’est une histoire d’amour sur le très long terme. Une ville-étape essentielle donc aux yeux du directeur de la course, Christian Prudhomme :

Alors que la course voit le jour en 1933 – année du professionnalisme de l’ASSE – elle prend ses marques à Saint-Etienne dès la troisième édition. En 1935 Saint-Etienne entre dans la danse, à la place de…Lyon après le désengagement du journal du Lyon Républicain qui prenait part à l’organisation de la course. Et cette année-là, le premier coureur à s’imposer à Sainté, c’est le belge Antoine Dignef.

L’année suivante, Saint-Etienne deviendra même le fossoyeur de la course avec l’élimination des coureurs qui accuseront un retard de plus de 45 minutes en arrivant à Saint-Etienne. Cela n’empêche pas  de très grands noms du cyclisme de s’imposer à Sainté dans une épreuve qui s’appellera même le Paris-SaintEtienne-Nice pendant quelques années, à partir de 1962. On notera notamment Louison Bobet en 1951 ; les deux succès d’Eddy Merckx en 1969 et 1970 ; Lance Armstrong en 1995, ou encore Laurent Jalabert en 2002. La dernière arrivée du Paris-Nice à Saint-Etienne c’était il y a 9 ans, en 2009, avec une victoire de Vande Velde. Alors que 2015 marquera un départ d’étape.

 

À noter que le premier coureur à s’élancer de La Fouillouse, le lituanien Ionatas Konovalovas s’élancera à 13h36. Le 150è, ce sera le leader au général, Luis Léon Sanchez. Hier, le français Jonathan Hivert s’est imposé à Châtel-Guyon.

Journaliste