La réforme de l’apprentissage inquiète la Région Auvergne-Rhône-Alpes

photo ACTIV RADIO / Stéphanie Pernod-Beaudon a rencontréà Feurs les acteurs de la formation pour la filière agricole

Les régions vent debout contre la réforme de l’apprentissage voulue par le gouvernement et dont le texte sera voté à l’assemblée nationale le 18 juin. Fin avril, les présidents de plusieurs régions, dont Auvergne-Rhône-Alpes, signaient une tribune dans Le Monde pour dénoncer la politique de « recentralisation » d’Emmanuel Macron.

Une compétence régionale qui disparait

Jusqu’à présent, ce sont les conseils régionaux qui gèrent les CFA, les centres de formation d’apprentis. Le gouvernement veut transférer cette compétence aux branches professionnelles. Ce qui aurait pour conséquence selon les régions de mettre en concurrence les CFA.

Stéphanie Pernod-Beaudon, vice-présidente déléguée à la formation professionnelle et à l’apprentissage à la Région Auvergne-Rhône-Alpes

Des CFA agricoles menacés dans la Loire

La région Auvergne-Rhône-Alpes voit dans cette réforme une nouvelle fracture entre monde urbain et monde rural. Stéphanie Pernod-Beaudon a rencontré il y a quelques jours à Feurs les acteurs de la formation pour la filière agricole. Elle craint de voir apparaitre un apprentissage à deux vitesses

La Région Auvergne-Rhône-Alpes compte à ce jour 51.000 apprentis, pour un coût de 220 millions d’Euros par an. Ligne, qui à terme, disparaitra du budget régional.

photo ACTIV RADIO / Stéphanie Pernod-Beaudon a rencontréà Feurs les acteurs de la formation pour la filière agricole

Rédacteur en chef
Infos matinée