Littérature : Joël Dicker en visite à Saint-Etienne se confie au micro d’Activ

DICKER 2

Il est l’un des écrivains francophones les plus lus dans le monde. Joel Dicker était en dédicace à la librairie de Saint-Etienne  jeudi soir, l’occasion pour ce Suisse qui habite Genève de rencontrer ses lecteurs Stéphanois. Interview.

« Il y a deux personnalités chez l’écrivain »

– Quel est le quotidien d’un écrivain à succès comme vous ?

Mon éditeur me disait toujours : « il y a deux personnalités chez un auteur ». Celle qui écrit que peu de gens connaissent. C’est le cas, chez moi, à Genève, 12 heures par jour. Je suis pris dans le brouillard de mes pensées. Et il y a la personnalité plus connue, en promotion… Comme en ce moment pour mon dernier livre La Disparition de Stéphanie Mailer. 

Un mot sur la série adaptée de votre best-seller « La vérité sur l’affaire Harry Québert » ?

Je n’ai pas de date pour l’instant mais ce sera bien avant la fin 2018. Je me réjouis beaucoup. Jean-Jacques Annaud, le réalisateur, est extraordinaire et unique. J’étais très présent sur le tournage mais tout en restant à l’écart. Le résultat final est très beau.  

Vous êtes content du résultat ?

Il y a des coupes indispensables pour le format (10 épisodes) et peu de changement. L’adaptation est d’une fidélité absolue jusque dans les dialogues et les détails. C’était vraiment fascinant de voir mon livre prendre forme sous mes yeux. 

– Vous aimez les dédicaces ?

C’est un exercice qui me plait beaucoup. Un lien s’est créé avec mes lecteurs. Les échanges même courts sont très forts. Le seul instant que j’aime moins : la photo. Mais je m’y plie car le public me le demande. Je trouve que le selfie tue tout … il est figé et toujours le même.  

L’interview en intégralité :

Journaliste
Chroniqueuse