A45 : la Région, le Département et l’agglo stéphanoise redoutent la décision du gouvernement

AFFICHE A45

« L’État va-t-il manquer à sa parole ? » dans le dossier de l’A45 ? Les présidents de Saint-Etienne Métropole, du Département de la Loire et de la région Auvergne-Rhône-Alpes s’interrogent dans un communiqué commun publié ce lundi soir. Alors que la décision du gouvernement sur le projet d’autoroute entre Saint-Etienne et Lyon se fait attendre, on parler d’un « plan B » qui pourrait être dégainé le cas échéant.

Un « plan B » qui consisterait à construire un pont à Givors, pour doubler celui qui existe déjà au-dessus du Rhône. Un projet qui comprendrait aussi  un contournement du centre commercial de Givors et un volet ferroviaire pour un montant global situé entre 370 et 490 millions d’Euros (soit trois fois moins coûteux que l’A45, ndlr).

Les collectivités locales appellent (une fois de plus) l’Etat à tenir ses engagements

Gaël Perdriau, Georges Ziegler et Laurent Wauquiez rappellent ce lundi soir que « ces projets n’ont rien de nouveau » et qu’ils « ont toujours été écartés » car « ils ne répondent pas aux défis posés » pour l’attractivité économique du territoire. Et les trois présidents de rappeler à l’Etat qu’il s’est engagé à financer le projet A45 à hauteur de 400 millions d’Euros. « Le temps est donc venu que le Gouvernement assume, au nom de la continuité républicaine, la parole donnée par ses prédécesseurs. », écrivent-ils.

Rédacteur en chef
Infos matinée