A45 : les opposants organisent une semaine de mobilisation à Saint-Etienne

AFFICHE A45

L’A45, la nouvelle autoroute entre Saint-Etienne et Lyon, verra-t-elle le jour ? La balle est dans le camp de la ministre des Transports, Elizabeth Borne, qui doit normalement trancher avant la fin de l’année, après que le gouvernement a annoncé une pause dans le cadre des Assises de la mobilité.

Une pièce de théâtre et des débats

En attendant, les opposants au projet ne lâchent rien. A partir de mardi, et jusqu’au 19 décembre, ils organisent une semaine de mobilisation à Saint-Etienne, sous une forme un peu décalée. Pas de manifestation avec des slogans, mais des rendez-vous culturels et d’échanges. Point d’orgue de cet événement, une pièce de théâtre suivie de débats, qui sera jouée plusieurs fois au Chok Théâtre. Elle s’intitule « Laissez parler les terres »Explications de Grégory Bonnefont, représentant des opposants à l’A45

« L’A45 serait une atteinte grave à quelque 500 hectares de terres agricoles »

Les opposants à l’A45 qui veulent alerter sur le sort de 375 exploitations agricoles, qui seraient directement menacées par la réalisation de l’autoroute.  Ils peuvent compter sur le soutien de plusieurs élus ou hommes politiques, comme la maire de La Talaudière Ramona Gonzales-Grail ou l’ancien député de Givors, Georges Fenech

Rappelons que la Région Auvergne-Rhône-Alpes, le département de la Loire et Saint-Etienne Métropole se sont engagés sur un financement total de 400 Millions d’Euros. Il est prévu que l’Etat participe au financement à la même hauteur, mais le gouvernement d’Emmanuel Macron semble vouloir revenir sur cet engagement.

Rédacteur en chef
Infos matinée