A45 : Nicolas Sarkozy a tranché

Sarkozy-new.psd_.jpg

« C’est incontestablement une victoire pour le territoire », se réjouit Maurice Vincent, sénateur-maire de Saint-Étienne et président de Saint-Étienne Métropole, dans un communiqué. Cela fait plus de vingt ans, en effet, que l’on parle de l’A 45 et bien ce mardi est à marquer au fer rouge pour tous les défenseurs du projet ! Nicolas Sarkozy a, en effet, décidé de lancer l’appel à concession de la future autoroute et ce « sans délai »… C’est par courrier que le président du conseil général de la Loire, Bernard Bonne, a été informé de l’heureuse nouvelle. Une lettre signée de la main du chef de l’État (écoutez sa réaction ci-joint) qui n’a finalement pas pris en compte les conclusions du nouveau préfet de région, Jean-François Carenco. Celui-ci préconisait des « solutions alternatives ». Solutions jugées « insuffisamment expertisées, et il y a urgence », écrit le président de la République.
Le concessionnaire connu en fin d’année ?
D’ici six à huit mois, on connaitra le concessionnaire en charge de la construction de l’A45. Et il n’est pas dit que le département de la Loire et Saint-Étienne métropole soient dans l’obligation de mettre la main à la poche même si les deux collectivités se sont engagées à financer à elles seules la subvention publique de 350 millions d’euros ! Au final, c’est le concessionnaire qui décidera de la nécessité d’une participation des collectivités. Autant dire que la décision de Nicolas Sarkozy va faire des vagues dans le Rhône, les élus lyonnais étant farouchement opposés au tracé de l’arrivée sur Lyon de l’A45. Le chef de l’Etat aura l’occasion de justifier sa décision ce jeudi à Lyon où il est attendu pour présenter ses vœux au monde économique. Pour rappel, l’A45 reliera Saint-Étienne à Lyon via les Monts du Lyonnais. Ce tronçon à péage de 50 kilomètres pourrait être achevé à l’horizon 2017/2018.

Propos recueillis par Anaïs Sainz