A45 : pourquoi les collectivités locales ont raison d’y croire…

Photo Dr

Alors que le gouvernement a enterré il y a deux mois le projet d’autoroute entre Saint-Etienne et Lyon, les collectivités locales contre-attaquent… Elles ont décidé de saisir le Conseil d’Etat pour faire annuler la décision du gouvernement. Autrement dit, on n’a pas fini de parler de l’A45 en 2019.

Saisir le Conseil d’Etat, c’est sans doute la dernière cartouche de Saint-Etienne métropole, du département de la Loire et de la Région Auvergne Rhône Alpes pour faire revenir le gouvernement en arrière. Les trois collectivités locales, qui financeraient ensemble un tiers de la nouvelle autoroute, avaient deux mois pour faire recours suite à la décision de la ministre des transports Elisabeth Borne. Elles sont donc dans les temps. Le conseil d’Etat c’est tout simplement la plus haute des juridictions de l’ordre administratif. L’instance va donc trancher mais pas tout de suite. Le délai moyen qui sépare le dépôt d’un requête de son jugement est d’une année peut-on lire sur le site internet du conseil d’Etat. C’est parfois moins long.

La DUP peut-elle faire pencher la balance ?

D’autant que Gaël Perdriau, Georges Ziegler et Laurent Wauquiez ont peut être une carte sur laquelle s’appuyer. La DUP, la déclaration d’utilité publique signé en juillet 2008 par Jean-Louis Borloo et valable jusqu’en 2020 pour cette A45. Une DUP validée à l’époque par la section travaux publics … de ce même Conseil d’Etat.

Wauquiez interrogé sur le sujet ce jeudi matin à la Région

L’A45 doit s’inviter ce jeudi matin lors de l’assemblée plénière du conseil régional. L’élu socialiste de Feurs Johann Cesa a prévu d’interroger Laurent Wauquiez sur la saisine au conseil d’Etat. La gauche a déposé un amendement visant à réorienter les 131 millions d’Euros prévus pour l’A45 par la Région, vers la ligne TER Saint-Etienne – Lyon.

Photo Dr

Rédacteur en chef
Infos matinée