Abattoir de La Talaudière : report du procès des 70 militants de la cause animale

abattoir 2

Prévu ce lundi 30 avril, le procès des 70 militants de la cause animale qui ont occupé pendant 24 heures l’abattoir de La Talaudière en octobre dernier, va être reporté de six mois. Lundi après-midi, les militants de différentes régions de France, mais aussi de Suisse et de Belgique qui sont convoqués devant le tribunal correctionnel de Saint-Etienne, vont apprendre que leur procès sera reporté à octobre prochain.

Report à la demande du Parquet

D’après le parquet de Saint-Etienne, la présidente du tribunal souhaite le renvoi pour organiser un procès avec un jury collégial et non pas à juge unique comme cela était prévu. Me Thomas Hellenbrand, qui assure la défense de 62 des prévenus, indique pour sa part que le report intervient « à la demande du parquet qui estime que la demi-journée prévue ne sera pas suffisante pour entendre tous les prévenus (…) d’ailleurs l’audience qui sera fixée en octobre est prévue sur une journée entière ».

Les prévenus, qui demandent « l’arrêt total de l’abattage des animaux », sont poursuivis pour « violation de domicile et dégradation de bien privé en réunion ».

Le 29 et le 30 octobre dernier, ces militants de l’association 269 Libération Animale, basée à Saint-Etienne, vêtus de noir, avaient occupé le toit l’abattoir de bovins de La Talaudière, exploité par la coopérative Sicarev et le groupe Despi. Ils s’étaient munis de toiles de tente et avaient dormi sur place pour accomplir cette « action citoyenne de désobéissance civile contre le spécisme », présentée comme une « première ».

Rédacteur en chef
Infos matinée