Accueil de migrants en Auvergne-Rhône-Alpes : Wauquiez n’en veut pas

Laurent Wauquiez, Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes / ACTIV

Le plan du ministre de l’Intérieur visant à répartir les migrants de Calais dans toute la France a du mal à passer auprès d’une partie de la classe politique. Le Président de la région Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez l’a redit ce jeudi devant la presse locale : il ne veut pas se laisser faire. 

Le leader par interim du parti Les Républicains exige « la transparence » et réclame une réunion au plus haut sommet de l’état alors que le gouvernement souhaite que la région Auvergne-Rhône-Alpes puisse accueillir à terme quelque 1.800 migrants.

« On ne va pas laisser se multiplier des Calais dans toutes les régions de France »

Ne pas se laisser faire, quitte à aller devant les tribunaux. Laurent Wauquiez au micro ACTIV de Charly Kadima

 

Autres réactions hostiles dans la Loire

Le député-maire de Roanne, Yves Nicolin, a également réagi ce jeudi dans un communiqué. Pour l’élu Les Républicains, le gouvernement est « irresponsable » et fait « le lit du Front National ». Yves Nicolin dénonce le fait qu’aucune concertation préalable n’ait eu lieu avec les élus locaux.

Le Front National s’est aussi fendu d’un communiqué au titre on ne peut plus clair : « Non aux migrants dans la Loire, oui à leur expulsion de France », écrit la cheffe de file du parti dans la Loire, Sophie Robert estimant que les « communes sont sacrifiées sur l’autel du vivre ensemble dans l’insécurité « .

Dans la Loire, pour rappel, 130 personnes seront accueillies après le démantèlement du bidonville de Calais.

Laurent Wauquiez, Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes / ACTIV

Rédacteur en chef
Infos matinée