Acte 5 des gilets jaunes : des tensions, mais situation moins explosive à Saint-Etienne

48360374_2320367451526988_6312916117627076608_n
MàJ – dimanche 16 décembre – 9h36

L’actualité était rythmée par l’acte 5 des gilets jaunes ce samedi. Dans la Loire, les manifestants se sont donnés rendez-vous en début d’après-midi place du peuple à Saint-Etienne, pour converger vers Chateaucreux. Près de 2000 personnes étaient présentes. Des manifestants toujours mobilisés même après les annonces du Président en début de semaine. Pour certains, cela ne suffit pas et le combat continu. Activ à tendu le micro, écoutez :

53 personnes interpellées et 5 blessés

Le cortège a ensuite gagné le secteur Carnot où les premières tensions entre les gilets jaunes et les forces de l’ordre sont apparues… les forces de l’ordre qui ont fait usage de gaz lacrymogène pour disperser les manifestants. On dénombre, ce dimanche matin, 53 interpellations et 5 blessés, dont 1 parmi les forces de l’ordre. Les voyageurs qui se trouvaient dans la gare de Chateaucreux ont été confinés à l’intérieur le temps du passage du cortège.

48365331_1958263987555816_1442953074078384128_n

Le maire de Saint-Etienne, Gaël Perdriau, a publié un communiqué dans lequel il a exprimé « son soulagement » quant à l’absence de violences urbaines dans les rues de la capitale ligérienne. L’édile remercie « les gilets jaunes d’avoir fait preuve de responsabilité en acceptant d’emprunter un parcours permettant d’éviter l’hyper-centre » et souligne que « Le ministre de l’Intérieur a, enfin, entendu les demandes de la ville de Saint-Etienne […] En mettant les effectifs suffisants. »

Du coté de Roanne, 350 à 400 gilets jaunes se sont également rassemblés samedi matin au Coteau avant de défiler dans le centre de Roanne. Les gilets jaunes de Roanne ont observé une minute de silence en hommage aux victimes de l’attentat de Strasbourg et aux 3 gilets jaunes qui ont perdu la vie cette semaine.

10 fois moins d’interpellation à Paris

Et preuve que le mouvement est retombé ce samedi, le nombre d’interpellation dans la capitale a été dix fois moins important que samedi dernier. Là où 1 385 personnes avaient été arrêtées, ils n’était que 166 hier soir, à avoir dû suivre les forces de l’ordre. Le ministère de l’Intérieur qui a comptabilisé 66 000 manifestants sur l’ensemble du territoire, contre 125 000 personnes, le 8 décembre.

 

Journaliste
Infos après-midi