Affaire Fiona : ouverture au Puy-en-Velay du deuxième procès en appel

Photo d'illustration - Justice / DR

Bis repetita… L’affaire Fiona est de retour devant la justice. Le procès en appel de Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf s’ouvre, pour la deuxième fois, ce lundi devant la cour d’Assises de la Haute-Loire.

Un premier procès interrompu en octobre

Ce procès s’était déjà ouvert une première fois devant cette même cour d’assises en octobre dernier, mais il avait été finalement interrompu puis repoussé à cause d’un incident majeur. On se souvient que les avocats de la défense avaient quitté la salle d’audience, fous de rage, estimant que leur probité avait été mis en cause par l’avocate d’une association de protection de l’enfance.

Retour à la case départ

Trois mois ont donc passé. Et nous voici revenus à la case départ. L’audience s’ouvre ce lundi au Puy avec les mêmes acteurs. Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf dans le box des accusés, la mère de la petite Fiona et son beau-père. Les avocats sont toujours les mêmes. Et les accusations n’ont pas changé. En première instance, fin 2016, Cécile Bourgeon avait écopé de 5 ans de prison notamment pour non assistance à personne en danger et non dénonciation de crime. Mais elle n’avait pas été condamné pour violences volontaires ayant entraîné la mort. Contrairement à Berkane Makhlouf qui lui avait été condamné à 20 de réclusion criminelle. Le parquet général avait alors fait appel.

Deux questions restent en suspens. Comment est morte la fillette de 5 ans en 2013 ? Et où le corps a-t-il été caché ? La mère et le beau-père affirment l’avoir enterré près d’un lac dans la région de Clermont-Ferrand. Jusqu’à présent, aucun cadavre n’a été retrouvé.

Photo d'illustration - Justice / DR

Rédacteur en chef
Infos matinée