Ajaccio-ASSE, un nul, rien d’autre

Sako-new.jpg

Dans un match très moyen où les erreurs techniques furent nombreuses de part et d’autre, tout n’était pas réuni pour un spectacle exceptionnel. Encore moins quand l’éclairage lâcha à la mi-temps et que le doute planait pendant un petit quart d’heure sur la tenue de la seconde période. La lumière revint au sens propre à temps pour débuter la seconde mi-temps, malheureusement, sur le terrain les joueurs eux ne faisaient pas d’étincelles. Ternes offensivement les stéphanois avaient le mérite d’être intraitable défensivement avec un duo de récupérateur au milieu de terrain (Guilavogui-Clément) qui retrouvait tout son rendement. C’est le coaching qui aura fait la différence d’abord coté stéphanois ou Sinama Pongolle entré à la 65ème attirait la lumière des projecteurs en inscrivant un but d’attaquant sur une belle frappe croisée. Quelques instants plus tard, Kinkela, fraichement entré, semait la panique et délivrait un beau corner à Medjani qui égalisait d’une tête lumineuse. Les Stéphanois n’ont une nouvelle fois pas su tenir le score, regrettable. Si dans le contenu les Verts fut plus brillants défensivement, le bilan offensif reste très sombre. Galtier en colère contre l’arbitrage avait peut être tort de se tromper de cible.