Amiante: 23 plaignants aux prud’hommes

C’est ce jeudi que 23 ex-salariés de l’entreprise stéphanoise Garlock France (solutions d’étanchéité pour l’industrie), établissement reconnu comme ayant utilisé de l’amiante, ont rendez-vous au conseil des prud’hommes de Saint-Étienne. Ils ont en effet entamé une procédure « en réparation de leur préjudice économique et d’anxiété ». Une première dans la Loire, qui pourrait encourager 150 ex-salariés de la société Axletech à engager le même type de procédure. Au total, environ 1 million d’euros de dommages et intérêts devraient être demandés dans cette affaire.