Après l’abandon du projet d’aéroport de NDDL, même issue pour l’A45 ?

Georges Ziegler, président du Conseil départemental de la Loire / ACTIV RADIO

Le projet d’aéroport controversé de Notre-Dame-des-Landes est donc enterré… La décision a été annoncée mercredi à la sortie du conseil des ministres. Elle est « irrévocable » a assuré le Premier ministre mercredi soir sur TF1.

Certains saluent le courage du gouvernement, d’autres y voient un recul et un déni de démocratie alors que les habitants de Loire-Atlantique s’étaient prononcés en faveur lors d’une consultation au début de l’été 2016. Edouard Philippe a promis, en revanche, la modernisation de l’aérogare de Nantes-Atlantique et le lancement d’une procédure pour l’allongement de la piste actuelle.

« J’espère que ce gouvernement ne va pas s’interdire
toute investissement d’infrastructures »
(G. Ziegler)

Alors difficile de ne pas faire le lien avec un autre projet qui divise autant chez nous, dans la Loire. L’A45 entre Saint-Etienne et Lyon… Le président du Conséil départemental de la Loire Georges Ziegler ne pense pas que cet abandon en appellera d’autres… En tout cas, il ne l’espère pas…

Sur Twitter, l’élu Forézien et conseiller régional PS Johann Cesa estime qu’ « il n’y a aucune raison que l’A45 voit le jour si on transpose les arguments du premier minstre » pour Notre Dame Des Landes sur le dossier de l’autoroute entre Saint-Etienne et Lyon…

Parallèlement à l’abandon du projet d’aéroport, le gouvernement s’est engagée à évacuer la ZAD, cette zone de non droit occupée sur 1600 hectares… Les zadistes ont deux mois pour quitter les lieux.

Georges Ziegler, président du Conseil départemental de la Loire / ACTIV RADIO

Rédacteur en chef
Infos matinée