ASSE 1 – 1 Nantes : encore trop justes

PAJOT contre Nantes

Même s’il y a du mieux du côté des Verts, et que l’on marque encore dans le jeu, la victoire échappe une nouvelle fois à l’AS Saint-Etienne, qui est en disette depuis 9 matchs désormais.

 

Une première mi-temps rassurante

Face à une équipe nantaise accrocheuse et qui avait décidé de presser haut, les Verts peinaient à sortir de leur moitié de terrain en début de match. Mais une fois que ce fût fait, deux occasions, coup sur coup, chauffaient un peu les travées vides de Geoffroy Guichard. D’abord sur un tir de Monnet-Paquet détourné en corner (9′), puis sur une reprise puissante sur la transversale de Dabo (11′). Les débats se cantonnaient ensuite au milieu de terrain, mais les Verts gardaient globalement la maîtrise du match, jusqu’à cet éclair de génie de Pajot. Servi dans l’axe, aux 30 mètres par Bamba, l’ancien Rennais  nettoyait la lucarne de Tatarusanu et se voyait récompensé de ses efforts (1-0, 38′). Une ouverture du score méritée et qui permettait de rentrer aux vestiaires avec le sentiment du travail bien fait.

 

Les Verts ne savent toujours pas jouer sur 90 minutes

La situation restait pourtant fragile, et le relâchement n’était pas permis contre une équipe qui avait marqué 9 de ses 14 buts entre la 60′ et la 90′ minutes. Et les Dieux du foot n’étant pas tendres avec les Verts en ce moment, les tuiles allaient s’enchaîner en ce début de deuxième acte. D’abord avec la blessure de Loïc Perrin – touché visiblement aux ischios selon ses dires après le match – qui laissait sa place au fébrile Léo Lacroix (averti dès sa première intervention). Puis sur le retour dans le match des Canaris après l’égalisation de Sala. L’Argentin profitait d’un ballon dégagé en catastrophe par Lacroix, sur la tête du nantais, pour remettre les siens dans le coup (1-1, 60′). Et derrière, les Verts retombaient dans leurs travers : manque de confiance, manque de liant, manque d’idée. Et surtout ils se découvraient pour obliger Ruffier à multiplier les exploits devant Sala et Ngom notamment. Et même le retour de Cabella n’y changeait rien.

 

Au final, avec ce nul, on avance ni au classement, ni dans les certitudes que l’AS Saint-Etienne devrait afficher. Sinon celle de vivre une fin d’année 2017 galère. On s’inquiète déjà du déplacement au Vélodrome dimanche prochain.

 

crédit photo : asse.fr

La réaction de Bryan Dabo

La réaction de Vincent Pajot

Journaliste