ASSE 2 – 0 Nîmes : Une qualif’ pour débuter 2018 !

Crédit photo : asse.fr

Sans être géniaux, les Verts ont assuré l’essentiel ce dimanche à Geoffroy Guichard. Ils l’emportent 2-0 contre une accrocheuse équipe de Ligue 2. De quoi se donner un peu de confiance, mais pas encore de quoi se rassurer complètement.

 

Les Nîmois ouvrent la voie à des Stéphanois en manque d’idées

Les joueurs le disaient avant le match, peu importe la manière, l’important sera de gagner. Et Nîmes semblait avoir capter le message. Pour faciliter la tâche aux Verts, Boscagli se faisait expulser dès la 12è minute de jeu, sur un tacle sans retenue sur Gabriel Silva. Et pourtant cela avait tout du cadeau empoisonné, puisque les hommes de Jean-Louis Gasset éprouvaient les pires difficultés à s’approcher du but adverse. Au contraire, M’bengue – sur son côté gauche – et Silva – à droite – se faisaient dicter la loi par les ailiers gardois. Et dans une première mi-temps plutôt hachée, il fallait attendre la 40è minute pour assister à la première action stéphanoise, par l’intermédiaire de Diony, qui s’emmenait le ballon dans la surface pour buter sur Valette. Les 22 acteurs rentraient aux vestiaires dos à dos (0-0).

 

Un sauveur nommé Béric

Jean-Louis Gasset profitait de la pause pour prendre sa première décision déterminante en tant que coach des Verts : faire entrer Béric à la place d’un Hernani trop lent. Et alors que le Slovène n’avait pas marqué en un mois à Anderlecht, il ne lui fallait que 18 minutes pour faire trembler les filets. Après une première chaude alerte conclue par un but hors-jeu d’Hamouma (54′), Béric reprenait de la tête une offrande de Cabella (1-0, 63′). Un but qui avait non seulement le mérite de libérer les Verts, mais aussi de prouver que Béric n’aurait jamais dû partir. Et moins de quatre minutes plus tard, Sainté allait doubler la mise. Sur un centre venue de la gauche de M’Bengue, Bamba prenait tout son temps pour armer et fusiller Valette d’une reprise de volée dans le soupirail (2-0, 67′). De quoi offrir à Geoffroy Guichard une fin de match beaucoup plus tranquille et maîtrisée, dans laquelle, Lacroix aurait même pu aggraver le score en fin de match, si sa tête n’avait pas heurté la transversale.

 

Avec cette qualification en 1/16è de finale, les Verts débutent 2018 de la meilleure des manières. Maintenant, il faudra une toute autre de manière, pour espérer se donner de l’air en championnat. Ça débute dès dimanche prochain, avec la réception de Toulouse, qui talonne l’ASS au classement, pour la 21è journée de Ligue 1.

Crédit photo : asse.fr

Journaliste