ASSE 2-1 Nîmes : les Verts, au mental

crédit photo : asse.fr

Dans un match accroché, les Verts ont su faire pencher la balance du bon côté. Ils sont revenus au talent, et ont gagné au mental. De quoi espérer une saison en trombe.

Cueillis à froid

Alors que le premier fait de match venait du kop nord qui boycottait les chants pour balancer des coups de sifflets intempestifs pour siffler « le début de la révolte » contre la LFP, les Verts se faisaient surtout cueillir à froid, avec une tête de Bobichon, seul aux 6 mètres, à la réception d’un centre Bouanga, après un énième ballon perdu par Aït Bennasser au milieu du terrain (0-1, 2è). Un coup de fouet qui avait le mérite de réveiller les Verts, qui buttaient pourtant à plusieurs reprises sur un excellent Bernardoni ce soir (5è, 6è et 17è), respectivement devant Hamouma, Béric et Nordin. Il fallait donc compter sur une perte de balle, nîmoise celle-là (Ferri), pour que Cabella ramène les Stéphanois dans la partie, après un petit ballon piqué au-dessus de Bernardoni (1-1, 24è). Mais ils ne parvenaient pas à repasser devant car la tête de Béric était à nouveau captée par le portier Gardois (34).

Subir, mais gagner

Et c’est pourtant en seconde période – la plus difficile des Verts – que l’ASS’ va s’en sortir. Nordin avait ouvert la voie en buttant miraculeusement sur Bernardoni (49è). Mais c’est surtout Ruffier qui allait garder les Verts dans la partie à l’heure de jeu, en sortant les trois occasions de Bouanga (frappe magnifique en lucarne, 60è), Rippart (62è) et surtout une transversale trouvée par Bozok (63è). Mais à ne pas conclure, les nîmois se feront avoir à 10 minutes de la fin. Béric hérite d’un ballon aérien de Vada, pour placer un extérieur du droit, et le but sera validé après vérification de la VAR (2-1, 81è). Et dans une atmosphère irrespirable dans les dernières minutes, les Verts parviendront à reporter leur 14è victoire en championnat, la 10è à domicile, synonyme de 4è place au classement.

Un résultat plus que positif, qui valide la large victoire à Caen (0-5) et devra être suivi des faits à Amiens, dès samedi (20h), pour entrevoir une fin de saison, presque à coup sûr, européenne.

crédit photo : asse.fr

Journaliste