ASSE : Deux matchs fermes à huis-clos contre les kops et 5 000€ d’amende

La plus grande confusion a régné pendant 1/2h après l'envahissement du terrain à la 85è minute de jeu. Crédit Photo ACTIV

C’est donc officiel, l’ASSE connaît ses sanctions après les débordements dans le Deby, le 5 novembre dernier. La LFP a finalement condamné le club à deux matchs fermes à huis-clos pour les parties basses des kops et 5 000€ d’amende pour le tifo « La Haine » dans le kop sud. Une sanction plutôt clémente au final.

 

Révocation de sursis, plus que sanction

Car on s’attendait à pire effectivement. Au final, on pourrait même presque minimiser la sanction. En fait, les deux kops sont condamnés à 2 matchs fermes, mais il s’agit surtout d’une révocation du sursis prononcé après les événements du dernier match de Christophe Galtier à domicile. De plus, là où le club avait écopé de 150 000€ d’amende pour les fumigènes craqués le 7 mai dernier, cette fois l’amende ne s’élève qu’à 5 000€, et sanctionne en fait le tifo « La Haine » développé dans le kop sud le 5 novembre.

La LFP s’avère assez clémente pour deux choses en particulier : Elle considère que l’envahissement a été contenu et n’a pas duré plus de quelques minutes, et surtout parce que le match est allé à son terme. Enfin, pour les fumigènes et l’interruption de 7minutes en début de match, la LFP considère que cet arrêt est imputable au non fonctionnement de la goal-line Technology, plus qu’aux fumigènes en eux-mêmes.

Le club a donc décidé de ne pas faire appel de cette décision. Et la sanction s’applique dès dimanche pour la réception du FC Nantes.

 

On ne reverra donc plus les kops pour cette année 2017

Le club nous a donc confirmé que les billets déjà vendus en Charles Paret et Jean Snella inférieur seront remboursés. À noter que l’OL a été sanctionné de 2 500€ pour déploiement de la banderole évoquant la consanguinité, mais que Nabil Fékir n’a pas reçu la moindre sanction pour avoir brandi son maillot aux kop sud.

La plus grande confusion a régné pendant 1/2h après l'envahissement du terrain à la 85è minute de jeu. Crédit Photo ACTIV

Journaliste