ASSE : la vente du club n’est plus une priorité

Roland Romeyer et Bernard Caiazzo à l'issue du conseil de surveillance du 15 décembre 2017

Interrogé par nos confrères d’RMC, dans Team Duga, Bernard Caïazzo a annoncé que la vente du club n’était plus d’actualité.

Des droits télés salvateurs

C’est en effet grâce à la revalorisation des droits télé, annoncés hier soir, et qui atteindront les 1,153 milliards d’€ par an, entre 2020 et 2024, que le président du conseil de surveillance a pris cette décision. La manne financière qui en découlera permettra donc à Caïazzo et Romeyer de gagner du temps et continuer à développer le club, sans forcément avoir besoin d’un nouvel investisseur.

Bernard Caïazzo estime même « qu’on sera beaucoup plus exigeant. Si c’est pour céder l’ASSE a quelqu’un qui veut mettre plusieurs centaines de millions et placer le club dans un Top 5 en concurrence avec Monaco, l’OM et l’OL, je suis d’accord dès demain matin. Si c’est pour céder le club à quelqu’un qui va faire comme nous, entre la cinquième et la huitième position, à quoi ça sert ? »

Voilà qui est dit pour les prochains candidats au rachat.

Roland Romeyer et Bernard Caiazzo à l'issue du conseil de surveillance du 15 décembre 2017

Journaliste