Aura-t-on droit à la trêve des bienfaiteurs à l’ASSE ?

Rémy Cabella ouvre le score contre Angers.
Crédit photo : asse.fr

Les Verts sont en vacances depuis mercredi soir, et la défaite à Guingamp (2-1). La neuvième de cette phase aller de la saison 2017/2018. Une première partie qu’il faudra oublier. C’est même tout le tableau de 2017 qui comporte des ratures.

 

En manque d’efficacité et de sérénité

On peut clairement parler d’annus horribilis. Seule satisfaction, la victoire dans le Derby, le 5 novembre dernier (2-0). Derrière, les Verts ont traîné comme un boulet la double confrontation contre Manchester United. Une fin de saison en dilettante, le départ de Christophe Galtier, puis un semblant de début de saison tonitruant, aboutissent finalement au départ prématuré du coach Oscar Garcia. Et surtout une série de records peu glorieux et une crise de confiance à tous les étages.

Jugez plutôt : aucun but marqué par les deux seuls attaquants de l’effectif, Loïs Diony et Alex Söderlund. Une 16è place avec 20 points, à deux longueurs de la zone de relégation. La dernière fois que les Verts étaient descendus aussi bas, c’était en 2009/2010, et ils s’étaient sauvés à trois journées de la fin du championnat.

Et puis les Verts sont très indisciplinés : derniers du classement du fair-play avec 7 expulsions, dont trois lors des trois derniers matchs (Ronaël Pierre-Gabriel à Marseille ; Stéphane Ruffier contre Monaco ; et Alex Söderlund à Guingamp). Le profil des joueurs ciblés par le staff est très clair. Il est illustré par Julien Sablé :

 

Le mercato d’hiver ouvre du 1er au 31 janvier 2018. Reste à savoir si les dirigeants auront plus de nez que cet été.

Et pour mémoire, reprise de l’entraînement dès vendredi prochain, le 29 décembre. Et retour à la compétition le dimanche 7 janvier avec la réception de Nîmes (2è de Ligue 2), en 32è de finale de la Coupe de France.

Rémy Cabella ouvre le score contre Angers. Crédit photo : asse.fr

Journaliste