Avant Amiens – ASSE : confirmation indispensable

crédit photo : asse.fr

Pas le temps de savourer la performance de la semaine dernière, que les Verts sont priés d’enchaîner dès ce premier match de février à Amiens ce samedi soir. Les hommes de Jean-Louis Gasset doivent une nouvelle fois négocier une confrontation décisive face à un concurrent direct. Car ils ont encore le couteau sous la gorge de la relégation.

 

L’adversaire le plus abordable dans ce mois de février

Car les trois points seront quasi cruciaux sur les coups de 22h ce samedi, sur le terrain, non seulement d’un promu, mais peut-être aussi de l’adversaire le plus abordable de ce mois de février. Les Verts s’étaient d’ailleurs largement imposés 3-0 à l’aller, à Geoffroy Guichard, dans ce qui fût le dernier match de la période de plénitude connue en début de saison. Clôturant la seule série de trois succès d’affilé en championnat cette saison, les Verts avaient pourtant été à la peine, comptant sur deux penalty pour débloquer la situation et forcer les Picards à ployer le genou. Et même s’il n’y a pas vraiment de petites équipes à ce stade de la saison, mais seulement des formations qui luttent pour leur survie, les Verts savent qu’il serait compliqué de faire une série en accueillant Marseille, en allant à Angers et en se déplacement au Groupama Stadium pour le Derby, le dernier week-end de février.

 

Vaincre la malédiction hors de ses bases en 2018

Mais les Verts ont aussi à cœur de contredire cette mauvaise habitude prise en 2018, de s’incliner loin du Forez, après les défaites à Metz (3-0), Nice (1-0) et Troyes (1-1 puis 4tàb3). Et si l’on suit la tendance affichée dans ces rencontres, Amiens se présente en équipe à battre, puisqu’on a pu apercevoir de l’amélioration dans le contenu au fil des matchs, sans réussir à s’imposer (faut-il rappeler que le poteau sauve les Troyens en prolongation du 1/16è de finale de la Coupe de France).

Le coach stéphanois sait d’ailleurs, que ses troupes seraient bien inspirées de faire un résultat – même sans être forcément féerique –  à la Licorne :

 

Enfin, l’apport des nouveaux venus derrière, Subotic et Debuchy, conjugué à une sérénité qui revient petit à petit au milieu avec le stabilisateur M’Vila et de l’efficacité devant avec Beric devrait aider les Verts à s’en sortir en Picardie. Seul N’Tep, encore souffrant, manque dans les rangs stéphanois. Gageons en tout cas, que ce soit le dernier article où l’on est encore peur de la zone rouge. Elle peut se retrouver à six points samedi soir, en cas de résultat favorable.

 

crédit photo : asse.fr

Journaliste