Avant ASSE – Lille : retour vers le futur

L'ASSE, encore malade, a concédé sa cinquième défaite de la saison à Lille.  Crédit photo : lfp.fr

Cet ASSE-Lille fleure bon les grands moments de football. De ceux qui peuvent faire naître la vocation pour ce sport qui déchaîne tant de passion, de ceux qui comportent une dimension dramatique et un enjeux inespéré il y a encore quelques semaines, de ceux qui permettent de retrouver une gloire d’un passé pas si lointain. Messieurs les 22 acteurs, soyez à la hauteur.

 

Le contexte : ne pas perdre le nord pour visiter l’Europe

Les Verts n’ont plus le choix. Pour la der’ de la saison, et pour ne pas avoir l’ombre d’un regret, ils doivent prendre les trois points s’ils veulent décrocher leur rêve européen. Qui l’aurait imaginé à la reprise en janvier dernier. Christophe Galtier venait d’être nommé à Lille (alors 18è) et les destinées de l’ASSE venaient d’être confiées à Jean-Louis Gasset qui héritait d’une piètre 16è place. Un petit point seulement séparait les deux formations, il y en a 14 désormais en faveurs de l’ASS’. C’est dire le chemin parcouru, pour que cet ASSE-Lille ne détermine pas l’un des relégués ou ne soit pas estampillé « match de la peur ». Christophe Galtier a rempli sa mission de sauver, sportivement, ses Lillois (sans pouvoir recruter), et Jean-Louis Gasset a redonné espoir à tout le peuple Vert, d’aller batailler avec des équipes parfois modestes, aux quatre coins de l’Europe. Mais pour cela, il faudra certes, gagner, mais pas seulement. Espérer aussi que Bordeaux ne batte pas Metz, et surtout que Nice perde à Lyon. Tout cela, sans Rémy Cabella (opéré d’une fracture du 5è métatarsien) et Gabriel Silva (qui traîne une entorse du genou). Mais avec 42 000 cœurs verts qui pousseront pour retrouver un avenir européen que Galtier avait su offrir quatre années de suite.

 

Le joueur à suivre au LOSC : Lebo MOTHIBA

Le jeune attaquant sud-africain du LOSC est l’un des grands artisans du sauvetage lillois. Et surtout de la bonne série de 3 succès consécutifs sur lesquels reste le club. Mothiba a inscrit 3 de ses cinq buts en Ligue 1, lors des six derniers matchs qui viennent de s’écouler. Il sort notamment d’un doublé contre Dijon le week-end dernier, qui a définitivement validé le maintien du LOSC. Mais ce qui est perceptible dans le jeu de Mothiba, c’est qu’il sait parfaitement se faire oublier dans la surface et joui d’une belle complicité avec Kévin Malcuit, qui l’a servi à chaque fois le week-end dernier. Un poison qu’il faudra surveiller de près pour la paire Subotic-Perrin, qui tire un peu la langue en cette fin de parcours.

 

Les Verts n’ont donc plus le destin entre leurs pieds, mais une victoire contre Lille, permettra de couronner une deuxième partie de saison remarquable. Le symbole sera aussi assez fort de disputer, peut-être, le dernier match de l’ASSE dans la configuration telle qu’on la connaît (avant rachat ?), face à l’entraîneur le plus emblématique de son histoire récente.

 

L'ASSE, encore malade, a concédé sa cinquième défaite de la saison à Lille. Crédit photo : lfp.fr

Journaliste