Avant ASSE – OM : les Verts face à un gros poisson !

Crédit photo : asse.fr

Il y aura certainement un doux parfum de revanche au stade Geoffroy-Guichard ce vendredi pour la 25è journée de Ligue 1, et l’affiche toujours aussi savoureuse entre l’AS Saint-Etienne et l’Olympique de Marseille. Les Verts avaient été défaits 3-0 à l’aller, dans le duel des deux clubs les plus titrés de France.

Des olympiens qui marchent sur l’eau

Et s’il est une stat qui illustre la domination marseillaise ces-dernières semaines, c’est bien la suivante : Au cours de ses 8 victoires et 1 nul lors des 9 derniers matchs, l’OM a inscrit 32 buts, là où l’ASS n’en a marqué que 24 depuis le début de la saison ! Une avalanche de réalisme, bien aidée par les 15 buts marqués lors des deux dernières rencontres : 6-3 vendredi dernier contre Metz et 0-9 mardi, à Bourg-en-Bresse en Coupe de France. Une moisson qui s’est aussi vérifiée sur les deux dernières confrontations entre Marseille et Sainté, conclues par deux défaites vertes 4-0 et 3-0 au Vélodrome. Si on ajoute à cela le fait que les Verts n’ont plus battu l’OM à Geoffroy Guichard depuis mai 2013, on se dit qu’on a toutes les chances de passer une mauvaise soirée ce vendredi.

L’ASSE sur une lancée

Mais impossible n’est pas français, et a fortiori, l’AS Saint-Etienne étant la fiancée de la France du foot, gageons que cette maxime ait été écrite pour les Verts. Car après un mois de janvier gâché par les 3 nuages des défaites à Metz, Nice et Troyes, l’horizon s’est éclaircit suite aux deux succès de rang face à Caen et sur la pelouse d’Amiens la semaine dernière. Le capitaine, Loïc Perrin, le concédait : « on est sur une série, certes de 2 victoires, mais c’est une série quand même ». Et pour prolonger dans la maxime, ne dit-on pas « jamais deux sans trois » ?

Même si celle-là sera plus compliquée à vérifier, en l’absence de Rémy Cabella, non qualifié pour les rencontres face à l’OM, comme cela était indiqué dans son contrat de prêt de Marseille vers Sainté. Une mauvaise nouvelle qui devrait obliger Jean-Louis Gasset à opter pour un 4-3-3 sans n°10 pour nourrir Robert Béric en ballon. Mis à part Cabella, aucun joueur déterminant ne manque à l’appel, et Debuchy, M’Vila et N’Tep, voudront à coup sûr se faire définitivement adopté par Geoffroy-Guichard.

Crédit photo : asse.fr

Journaliste