Avant ASSE-Troyes : À l’aube des grands exploits

Photo DR

Les Verts accueillent l’ESTAC ce dimanche à 17h, avec pour objectif de conforter sa place dans le sprint final vers les places européennes. Des Stéphanois qui pourraient même être les grands vainqueurs à l’issue de cette 34è journée de Ligue 1. Mais attention au cheval de Troie…

 

Le contexte

Avant la rencontre, ce sont deux destins diamétralement opposés qui se retrouvent. D’un côté, des Stéphanois survoltés et à qui tout réussi. La preuve la semaine dernière, avec une victoire étriquée 0-1 à Strasbourg, et qui a pris des allures de hold-up à la 82è minute, lorsque Mathieu Debuchy a rodé dans la surface alsacienne et repris un centre en retrait de Kévin Monnet-Paquet, pour battre un Oukidja soigneusement épargné jusque là par les attaquants foréziens. Mieux que ça, les hommes de Jean-Louis Gasset ont de sérieux motifs d’espérer les trois points, eux qui restent sur une probante série de 11 matchs sans défaite (6 victoires et 5 nuls), mais surtout 12 rencontres en marquant au moins un but dans le match, dont l’ensemble des matchs à domicile depuis début 2018 (6 matchs de championnat et 1 en Coupe de France). Ajoutons à cela les 13 buts inscrits dans le Chaudron depuis le 1er janvier, pour seulement 6 buts encaissés.

En revanche, le bilan est moins glorieux côté troyen, avec une série en cours de 8 matchs sans victoire, ponctuée de 6 défaites et 2 nuls. Pire, les Aubois n’ont plus gagné à l’extérieur depuis le 23 septembre, et un succès 0-1 à Metz. Des Messins qui sont d’ailleurs les derniers à avoir subi la loi troyenne, lors du retour, le 17 février (succès 1-0 au stade de l’Aube). Des chiffres calamiteux, qui ont fait glissé les hommes de Jean-Louis Garcia, de la 14è place à la trêve, à la 18è désormais (seulement grâce à la déroute de Lille à Marseille 5-1 ce samedi). L’ESTAC est clairement l’un des candidats sérieux au maintien, et au pire à la place de barragiste en compagnie des lillois et des toulousains.

Mais il ne faudra pas crier victoire trop vite. Les Stéphanois étant tombés à deux reprises dans le piège troyen (2-1 à l’aller et 1-1 puis 4tàb3 en Coupe de France).

 

Le joueur à suivre : Adama Niane

Le n°26 aubois est le vrai attaquant pointe. Auteur de 7 buts cette saison, il en avait inscrit 23 la saison dernière en Ligue2. Mais Niane a surtout inscrit plus de buts à l’extérieur qu’à domicile cette saison (4 loin du stade de l’Aube, contre 3 à domicile). Il est impliqué sur 2 des 4 derniers buts inscrits par l’ESTAC depuis le 17 février. Ce qui dénote malgré tout un manque d’attaque prolifique criant à Troyes. Les Aubois qui se distinguent même en étant l’équipe qui compte le moins de buteurs différents du championnat, avec seulement 8 artificiers différents et la 19è attaque (27 buts marqués).

 

La stat d’ASSE-Troyes

Les Verts ont remporté 16 des 22 oppositions contre l’ESTAC dans le Chaudron. La dernière remonte au 9 avril 2016, avec un succès 1-0, grâce à Neal Maupay, à l’époque. Ils restent même sur 3 victoires et 1 nul depuis 2006. La dernière défaite à domicile contre Troyes, date du 23 août 2003 (2-3), alors que les deux équipes étaient en Ligue 2.

 

Les Verts pourraient être les grands gagnants de cette 34è journée de Ligue 1. Déjà bien entamée avec le nul 1 partout entre Nantes et Rennes vendredi. Et qui pourrait se poursuivre par un nouveau nul entre Nice et Montpellier. Si ces quatre concurrents directs ne parvenaient à prendre qu’un point, les Verts se retrouveront seuls 5è en cas de succès contre Troyes. Les Verts savent ce qu’il leur reste à faire…

Les conférences de presse d’avant match de Jean-Louis Gasset et Kévin Monnet-Paquet :

Photo DR

Journaliste