Avant Rennes-ASSE : un lot d’interrogations

1003 KMP à Rennes

C’est l’un des matchs les plus compliqués de la saison que les Verts vont disputer ce dimanche. Déjà parce que l’adversaire est coriace, mais aussi et surtout, parce que les hommes de Jean-Louis Gasset se présentent diminués en Bretagne.

La bataille du milieu

S’il y avait bien un secteur de jeu qui ne posait aucune question à Jean-Louis Gasset – outre le poste de gardien – c’était bien le milieu de terrain. Mais ça, c’était avant ! Avant le match à Nantes (1-1, le 30 janvier), qui aura laissé des traces. Selnaes séchait la suite du stage – invoquant des maux d’estomac, là où ce sont ses émoluments en Chine lui tordaient les boyaux – et sur le terrain, Yann MVila écopait d’un rouge sévère. Conclusion, 1 match ferme, et un milieu de terrain décimé avant de se présenter au Roazhon Park, de Rennes. Il faudra donc faire avec l’une des deux, ou les deux recrues de l’hiver – Valentin Vada et Youssef Aït Bennasser – pourtant arrivés dans le Forez le dernier jour du mercato et à court de forme, après une première partie de saison marquée par un (trop) faible temps de jeu.

À ce petit jeu là, on serait tenté de penser que les 12 titularisations d’Aït Bennasser avec Monaco (dont 3 match de Ligue des Champions) pèseront davantage que les 4 petits bouts de match de Vada, à Bordeaux. Mais les deux sont davantage des relayeurs que des récupérateurs. Il faudra donc solutionner la base de ce milieu de terrain, juste au-dessus de la défense, et faire sans la relance si précieuse de MVila. Pas facile, donc pour ces deux joueurs, qui seront forcément scrutés, et feront face à un milieu huilé et expérimenté à Rennes (Grenier, André, Bourigeaud) et surtout un artiste (Ben Arfa) qui tentera de déstabiliser l’équilibre Vert sur chaque prise de balle. Khazri, lui non plus ne sera pas là pour ses retrouvailles avec le Roazhon Park, après avoir accumulé plus de 3 cartons jaunes lors des 10 derniers matchs. Une situation qui a agacé Gasset : « C’est de sa faute, et je lui ai dit. Quand on prend des cartons pour contestations, ça ne sert à rien. Il doit évoluer là-dessus ».

 

Les Rennais, solides à domicile

Mais au-delà du milieu rennais, c’est tout un bloc qu’il faudra renverser. Un chiffre pour illustrer leur solidité : 10, comme le nombre de victoires engrangées par Julien Stéphan et son groupe, sur les 14 matchs disputés depuis sa prise de fonction début décembre. Le nouveau coach breton est même invaincu à domicile, avec 7 succès en 8 matchs au Roazhon Park. Le dernier en date, mercredi, renversant face à Lille, qui menait 0-1, jusqu’à la 74è minute. Rennes se targue ainsi de la 3è place de Ligue 1 sur les deux mois qui viennent de s’écouler avec Stephan à sa tête. Les Verts sont donc prévenus, mais le principal danger réside dans le fait que ce-dernier puisse venir de tous les côtés. Les deux meilleurs buteurs, Ismaïla Sarr et Jordan Siebatcheu ne comptent que 5 buts, suivis de près par Ben Arfa et Bourigeaud (4 buts), mais aussi Niang (3 buts). D’autant que les Verts n’ont gagné que 2 fois à Rennes, depuis le début des années 2000, et restent surtout sur une grosse déception, après le nul 1-1 la saison dernière, avec une égalisation de Sarr dans les 5 dernières minutes.

Ce déplacement a donc tout d’un match piège. Pourtant il faudra savoir bien commencer la semaine, qui s’annonce importante pour la suite de la saison. Ça commence ce dimanche après-midi dès 17h, sur ACTIV, puis ça se poursuit mercredi et dimanche à domicile, contre Strasbourg (7è) et Paris (1er).

Journaliste