Barbarin se défend d’avoir « couvert le moindre acte pédophile »

L'archevêque de Lyon Philippe Barbarin face aux journalistes / Photo DR

Face à la pression médiatique, le Cardinal Barbarin n’a pas eu d’autres choix que de prendre la parole ce mardi à la mi-journée pour revenir sur les accusations qui le visent. En plus de l’affaire de l’ancien curé du Roannais accusé de pédophilie, une autre affaire a été mise au grand jour. Elle concerne des faits d’abus sexuels au début des années 90, qui auraient été couverts. Chose que l’archevêque de Lyon a tenu à démentir lors d’une conférence de presse

Le Primat des Gaules a par ailleurs adressé un message à destination des victimes. « C’est d’abord à elles que je pense », a-t-il affirmé.

Barbarin prend ses « responsabilités »

Ces affaires qui secouent le Diocèse de Lyon, dont dépendent les paroisses du Roannais, prennent une tournure politique. Pas plus tard que ce matin, sur BFM TV,  le Premier ministre Manuel Valls appelait Monseigneur Barbarin à « prendre ses responsabilités ». « Le Premier ministre sait ce qu’est la présomption d’innocence. Je prends donc mes responsabilités », a rétorqué Philippe Barbarin

 

L'archevêque de Lyon Philippe Barbarin face aux journalistes / Photo DR

Rédacteur en chef
Infos matinée