Basket : grosse déception pour la Chorale

Photo Georges Burellier

Soirée cauchemardesque samedi soir pour la Chorale de Roanne, battue dans sa salle par Gravelines-Dunkerque (58-68) lors de la 21e journée de ProA. Face à un adversaire direct dans la lutte pour le maintien – qui restait sur quatre défaites de rang, les basketteurs roannais ont été incapables de se sublimer dans le dernier quart-temps, lors duquel ils n’ont inscrit que 6 points ! Si le BCM avait fait la course en tête, il était largement à la portée des Choraliens en fin de match, tant cette équipe nordiste se montrait incapable de tuer le match en raison, d’une adresse extérieure défaillante (7/24 à trois-points). Mais la Chorale s’est montrée encore plus maladroite dans l’ultime période, avec seulement deux paniers inscrits pour seize tentés, et un ratio aux lancers peu envieux (7/14 au final). Kim English (11 pts) et Zach Morley (10 pts) ont manqué les shoots en fin de match, tandis que William Gradit a vécu une soirée difficile pour son premier match à la Halle depuis deux mois et demi (4 pts à 1/8 aux tirs). En face, l’ex-choralien Steven Gray a été précieux (14 pts), tout comme Yannick Bokolo (13 pts, 3 rbds et 3 passes).

Avec cette défaite, la Chorale reste plus que jamais concernée par la lutte pour le maintien. Les défaites conjuguées de Le Havre et Antibes lui permettent de conserver une victoire d’avance sur la zone rouge. Mais le programme qui s’annonce, avec notamment un déplacement au Havre dans trois semaines et six derniers matchs contre des formations à la lutte pour les playoffs, augure une fin de saison à haute tension pour les Roannais…

La réaction de Luka Pavicevic

« Nous n’avions pas de ligne claire pour gagner le match. Il y avait la place pour gagner ce match, mais nous n’avons pas suivi le plan tracé. De mon point de vue, c’est sur un aspect défensif que le plan de jeu était tracé, mais nous avons étrangement laissé trop de situations faciles à notre adversaire en première mi-temps, notamment des drives à Bokolo. Nous devions couper son rythme, mais nous n’avons pas su faire. En fin de match, nous avons raté des lay up, des lancers, des shoots ouverts… Nous sommes ressorti des vestiaires à la mi-temps sans l’intensité nécessaire. Gravelines a des problèmes comparables aux notres, mais ils ont su respecter leur plan de jeu pour remporter ce match. Il faudra jouer les derniers matchs à la vie à la mort pour se maintenir. »

Réaction

Photo Georges Burellier

Journaliste
Commentateur des matchs de la Chorale de Roanne