Bernard Bonne (UMP): « Je n’ai pas essayé d’acheter qui que ce soit ! »

bernard-bonne-new.jpg

L’assemblée départementale ne basculera finalement pas à gauche cette fois encore. Bernard Bonne (UMP) a été réélu ce jeudi matin à la présidence du conseil général de la Loire. A l’issue d’un troisième tour à couteaux tirés, l’élu sur le canton de Bourg-Argental a récolté 20 voix contre 18 à son adversaire, le Socialiste Jean-Claude Bertrand. Ce qui a fait la différence ? Un bulletin jugé « nul » et un bulletin blanc, assurant la réélection d’un Bernard Bonne, satisfait, mais pas triomphaliste: « Ça s’est déroulé exactement comme prévu. Tout le monde a respecté sa parole et je pense que notre assemblée fonctionnera parfaitement à partir de demain (…) Je n’ai pas essayé d’acheter qui que ce soit. Dans les non-inscrits, il y en a surtout deux qui hésitaient un peu, et qui ont dit: on va dans ce sens-là, mais on garde une indépendance… ».
Jean-Claude Bertrand: « Pas l’impression de m’être fait avoir »
De son côté, le grand battu du jour, Jean-Claude Bertrand, dénonçait l’attitude de deux collègues élus de gauche (NDLR: Jean-Paul Blanchard et Jean Gilbert) qui n’ont pourtant pas voté socialiste: « Ils assurent l’élection de Bernard Bonne par leur abstention, leur vote blanc. Et je pense que les électeurs de gauche, de ces deux cantons-là (NDLR: Chazelles-sur-Lyon et Saint-Genest-Malifaux), qui ont assuré leur élection, doivent être amer ce jeudi. Je n’ai pas l’impression de m’être fait avoir. J’ai l’impression d’avoir fait élire des gens, qui une fois élus… ont changé de camp ! »

C.M. (propos recueillis par Timothée Maymon)