Bordeaux 3-2 ASSE : Terribles coups du sort

IMG_1819-L1-Bordeaux-SaintEtienne-pablo

Cruelle défaite des Verts ce mercredi soir du côté du Matmut Stadium. Les Girondins de Bordeaux s’imposent 3-2 dans une rencontre où les coups du sort auront rythmé les 90 minutes, d’une rencontre jamais maîtrisée par l’ASSE.

Combat fatal pour la défense verte

Dans une rencontre très mal débutée par les Verts, ce sont les locaux qui se mettaient les premiers en évidence, avec un poteau trouvé par Sabaly, dès la troisième minute de jeu. Salibur réagissait pour les Verts avec une frappe à côté (0-0, 10′). Mais contre le cours du jeu, Diony ouvrait la marque en poussant le ballon dans les six mètres après un rush extraordinaire de Cabella (0-1, 16′). Mais les Verts ne savouraient leur avance que 6 minutes. Sur une sortie complètement manquée, Ruffier donnait le ballon à Briand, qui le poussait au fond de manière peu académique (1-1, 22′). Subotic restait out, victime d’un protocole commotion et sorti le visage en sang. Debuchy sortait 10 minutes plus tard après une entorse de la cheville (35′). Il s’en fallait pourtant de peu pour que les Verts reprennent l’avantage. Diony reprenait de la tête au deuxième poteau, mais juste à côté (45’+3).

La VAR fait autant polémique qu’avant

Les Verts revenaient avec de biens meilleures intentions, et Salibur trouvait le petit filet de Costil (49′). Mais le tournant du match intervenait juste avant l’heure de jeu. Sur un tir de Karamoh, le ballon partait en corner, mais après visionnage de la vidéo, Clément Turpin accordait un penalty aux girondins, transformé par Kamano (2-1, 57′). Loin d’être abattus, les Verts revenaient rapidement dans le match, après un tir de Cabella, freiné par Costil, Khazri poussait au fond sur la ligne (2-2, 67′). Mais la VAR refaisait des siennes à 1/4 d’heure de la fin. Sur une faute stupide de Selnaes, qui testait l’élasticité du maillot de Sankharé, le milieu bordelais se faisait justice en assénant un coup de coude au norvégien. Alors que Clément Turpin sortait le rouge, l’arbitre se ravisait après consultation de la VAR, pour ne lui donner qu’un jaune. Et à la 90è, le sort s’acharnait et portait l’estocade aux homme de Jean-Louis Gasset, avec le but vainqueur inscrit par Pablo, qui reprenait seul aux 6 mètres un corner de De Préville (3-2, 90′).

Les Verts laissent donc échapper au moins un point précieux, alors que les défaites conjuguées de Lyon et Marseille nous aurait permis de monter sur le podium (à égalité avec Montpellier). Qu’à cela ne tienne, il faudra les récupérer dès dimanche, contre l’OM, dans le Chaudron.

Journaliste