Cas de rage dans la Loire : la piqûre de rappel de la Préfecture

La Préfecture de la Loire / Photo Activ Radio

On reparle du chien Sultan, importé illégalement et ayant voyagé récemment en Algérie, décédé dans la nuit du 17 au 18 mai 2015, après avoir présenté des symptômes nerveux caractéristiques de la rage et mordu une personne de son entourage. Des analyses ont été immédiatement mises en œuvre par la Direction Départementale de la Protection des Populations.

Les personnes ayant été en contact avec le chien ont été prises en charge par l’Agence Régionale de Santé et dirigées vers le Centre antirabique pour y suivre un traitement préventif. Les autres personnes éventuelles ayant été en contact avec Sultan entre le 7 et le 16 mai sont toujours invitées à se faire connaitre au 04 77 48 48 48.

Cet épisode rappelle la nécessité, pour les voyageurs, d’être extrêmement vigilants quand ils voyagent avec un animal. Dans un communiqué, la Préfecture de la Loire, souligne que la France est indemne de rage depuis 2001, mais cette maladie mortelle, transmissible à l’homme reste présente dans de nombreux pays. Les autorités en profitent pour rappeler quelques consignes à l’approche des vacances d’été.

Ne pas entrer en contact avec un chien ou un chat errant. Il peut être porteur de la rage sans en avoir encore les symptômes. Une griffure, une morsure ou un simple coup de langue sont suffisants pour vous transmettre la maladie. Si cela arrive, contacter les autorités sanitaires locales.

Ne jamais ramener en Europe un animal non identifié qui ne satisfait pas aux exigences sanitaires

Des formalités à remplir quand on voyage avec un animal

–  Vous voyagez dans l’Union Européenne
Tout chien ou chat voyageant dans l’Union Européenne avec son propriétaire ou à titre commercial doit être identifié, vacciné contre la rage et être accompagné d’un passeport européen fourni et rempli par un vétérinaire.

– Vous voyagez dans un pays tiers
Tout chien ou chat en provenance de pays où la rage n’est pas maîtrisée doit être identifié, vacciné contre la rage et avoir subi une prise de sang pour vérifier sa protection contre la rage au moins 3 mois avant son arrivée dans l’Union Européenne.

– Peines encourues
Le fait de faire naître ou de contribuer volontairement à répandre une épizootie (ici une zoonose, maladie transmissible de l’animal à l’homme dont la rage) est puni d’une amende de 75 000 € et d’un emprisonnement de cinq ans (Article L. 228-3 du code rural et de la pêche maritime).

– Le fait par inobservation des règlements de faire naître ou de contribuer à répandre involontairement une épizootie est puni  d’une amende de 15 000 € et d’un emprisonnement de deux ans (Article L. 228-3 du code rural et de la pêche maritime).

– Le fait d’introduire sur le territoire métropolitain ou dans les départements d’outre-mer des animaux vivants des  produits et sous-produits d’origine animale ou des aliments pour animaux ne répondant pas aux conditions sanitaires ou ayant trait à la protection des animaux prévus à l’article L.236-1 est puni de deux ans d’emprisonnement et de 300 000 € d’amende (Article L. 237-3 du code rural et de la pêche maritime)

Photo Activ Radio

La Préfecture de la Loire / Photo Activ Radio

Rédacteur en chef
Infos matinée