CHU de Saint-Etienne : les urgentistes, en grève, attendent des réponses concrètes du gouvernement

photo ACTIV RADIO

A l’occasion du congrès des urgentistes ce jeudi, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a tenté de répondre aux inquiétudes des personnels. Des mouvements de grève sont en cours dans plus de 80 établissements dans toute la France dont les urgences du CHU de Saint-Etienne depuis mercredi. Sur Public Sénat, en partenariat avec les Indés Radios, la ministre a reconnu des dysfonctionnements dus à une fréquentation qui a explosé et un manque criant de personnels. Le gouvernement va confier une mission au conseil national de l’urgence hospitalière et à un député de la majorité. Un rapport est attendu à l’automne.

Aux urgences de l’hôpital nord, les revendications sont claires : plus de moyens humains et plus de matériels pour répondre aux besoins vitaux des patients. Depuis 20 ans le nombre de patients a doublé. Amandine, urgentiste depuis 6 ans à Saint-Etienne attend donc du concret de la part de la ministre

Des agressions verbales et physiques au quotidien

Le quotidien des urgentises du CHU de Saint-Etienne, c’est aussi des agressions verbales et physiques, chaque jour. Un membre du service raconte au micro d’ACTIV

Dans la salle d’attente, certains patients étaient là depuis plus de 3 heures ce jeudi matin.  Ils comprennent la saturation des urgentistes

Sujet signé Jean de Saint-Maurice

photo ACTIV RADIO

Rédacteur en chef
Infos matinée