Cinq hommes devant les Assises du Rhône pour des attaques au fusil d’assaut et à l’explosif dans la Loire

photo ACTIV RADIO

Le procès de cinq hommes accusés de participation à des degrés divers à trois attaques à main armées commises dans la région stéphanoise, de novembre 2013 à octobre 2014, débute ce lundi matin devant les assises du Rhône. Il doit durer deux semaines.

Au terme d’une enquête confiée à la Juridiction inter-régionales spécialisée (JIRS) de Lyon, ces hommes de 32 à 68 ans sont suspectés d’être les auteurs de deux attaques à l’explosif de distributeurs automatiques de billets (DAB) d’agences bancaires et d’une attaque de camion de transport de fonds.

Domiciliés à Saint-Chamond et Saint-Etienne, dans la Loire, ainsi qu’à Raucoules, en Haute-Loire, ils exerçaient notamment les professions de peintre en bâtiment, chauffeur, mécanicien, vendeur de fruits et légumes et restaurateur. L’un d’eux a notamment tenu Le Passing et Le Muscat, à Saint-Etienne.

Des attaques avec plus ou moins de réussite

Au cours de l’attaque à l’explosif de l’agence de la Caisse d’Epargne de Terrenoire, en décembre 2013, le dabiste de Prosegur qui réapprovisionnait le distributeur a été très grièvement blessé par l’explosion. Il souffre d’une importante invalidité.

A la suite de l’attaque à la kalachnikov d’un fourgon blindé de Prosegur en train de collecter des fonds de la station-service BP de La Chabure, à Saint-Jean-Bonnefonds, en octobre 2014, au cours de laquelle deux hommes avaient fait feu à 44 reprises, une femme convoyeur a subi un choc psychologique qui ne lui a pas permis de reprendre le travail depuis. Au l’issue de cette fusillade nourrie, les assaillants avaient finalement rebroussé chemin après que l’un d’eux se soit tiré une balle dans un pied.

photo ACTIV RADIO

Rédacteur en chef
Infos matinée