Coupe de la Ligue : Nîmes 1-1 ASSE (4tàb2) : au bout de l’ennui

IMG_Elimination à Nîmes en Coupe de la Ligue

Les Verts ne poursuivra pas l’aventure en Coupe de la Ligue. Au bout de l’ennui, les Verts ont laissé échapper une qualification qui leur tendait les bras à une minute de la fin du temps réglementaire. C’est la cinquième élimination d’entrée de jeu lors des six dernières éditions.

Le néant total en première période

Encore frustrés de leur défaite dans le Derby, les Verts paraissaient encore bien étourdis dans les dix premières minutes, abandonnant le ballon aux Crocos. Alioui se mettait en évidence dès la deuxième minute, sur une frappe sèche boxée par Ruffier (2′). Une occas’ à laquelle répondait Nordin, d’un superbe retourné acrobatique, mais détournée par Bernardoni (11′). Mais les Stéphanois avaient le plus grand mal à enchaîner trois passes de suite, et souffrait d’un gros déficit technique au milieu. Notamment avec Assane Dioussé, averti d’entrée et remplacé dès la 29è par Selnaes. La fin du premier acte offrait à Nîmes – et Després – deux occasions de briller, mais son inefficacité l’emportait (35′, 40′).

Les Verts peuvent regretter

Au retour des vestiaires, les Verts tentaient de mettre plus de rythme, et cela se vérifiait d’entrée, avec une grosse occasion d’Hamouma. Après une belle combinaison avec Nordin et KMP, Hamouma reprenait à l’entrée de la surface, mais Bernardoni détournait en corner (52′). Jean-Louis Gasset densifiait alors son attaque avec les éléments phares de son effectif. Cabella et Khazri étaient donc chargés de forcer la décision. Mais Khazri héritait très rapidement d’un jaune – qui devrait le priver du déplacement à Bordeaux – et Cabella avait du mal à se mettre dans le bon timing. Pourtant les Verts passaient tout près de l’ouverture du score sur une énorme double occasion de Khazri, dont la frappe au deuxième poteau est repoussée par Bernardoni, qui mettait les poings en se relevant sur une frappe de Mvila (79′). Une minute plus tard, Béric ouvrait enfin la marque, sur un centre à ras de terre de Cabella. L’attaquant slovène reprenait avec son pied d’appui dans le but vide (0-1, 81′). Mais sur une dernière offensive gardoise, Bouanga se jouait de la défense statique des Verts, pour enchaîner Saliba, et la mettre au fond (1-1, 89′). La décision se faisait donc aux penaltys. Khazri et Mvila manquaient le leur, les nîmois en mettaient 4 et le tour était joué.

Cette élimination aura donc le seul mérite de ne pas surchargé un mois de décembre durant lequel s’enchaîneront Bordeaux, Marseille, Nice et Dijon. Mais Sainté peut-il espérer mieux qu’une coupe pour vivre à nouveau de grands moments ? Reste plus que la Coupe de France désormais, dès début janvier…

Journaliste