Covid-19 : 7 personnes sont décédées dans la Loire

CORONA

Ce sont les derniers chiffres de Santé Publique France publié dimanche.

Le CHU déploie 327 lits

Notre département enregistre deux décès supplémentaire en 24 heures et 217 cas positifs au coronavirus au total. L’âge moyen des décès est de 81 ans et demi en Auvergne Rhône Alpes. Tous les établissements de santé de la région y compris privés disposant d’une unité de surveillance continue ou de réanimation sont désormais mobilisés. Selon l’Agence régionale de Santé, cette mobilisation permet de passer de 550 lits à près de 900 lits disponibles. Le CHU de Saint-Etienne, notamment, prévoit de déployer 327 lits. Au niveau national, le bilan monte à 647 victimes dont le premier soignant : un médecin urgentiste de 68 ans à Compiègne dans l’Oise.

Le confinement sera t-il prolongé ?

Le conseil scientifique doit se prononcer ce lundi sur une éventuelle prolongation du confinement en France. 60 000 médecins demandent un confinement total comme en Italie c’est-à-dire la fermeture des entreprises non vitales, l’arrêt des transports en commun. Le conseil d’Etat s’est déjà prononcé contre. En revanche, les sages demandent au gouvernement de revoir dans les 48 heures certaines dérogations de sorties. Ils demandent de durcir les règles pour l’activité physique, les marchés alimentaires ou les consultations chez le médecin.

En attendant, 22 000 verbalisations ont été dressées pour la seule journée de dimanche sur le territoire français. Exemple en Haute-Loire, la gendarmerie s’est vu interrompre une partie de pétanque samedi soir sur une aire de jeux, à Brive Charensac, dans la banlieue du Puy-en-Velay. Dans la Loire en zone gendarmerie, les verbalisations ont concerné un cycliste parti en balade à plusieurs dizaines de kilomètres de chez lui, une personne lavant sa voiture, un groupe venu pique-niquer. Les autorités précisent que partir en week-end n’est pas autorisé. De plus en plus de communes décident d’un couvre- feu :  Nice, Arras, Colombes en région parisienne, Valence, Montpellier. Interdiction de sortir de 22h à 5h le matin, dans les villes de plus de 10 000 habitants du département des Alpes-Maritimes.

Journaliste