Emprunts toxiques : Saint-Etienne voit le bout du tunnel

Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne, dans son bureau / Photo Activ Radio

La Ville de Saint-Etienne se débarasse des emprunts dits toxiques… Le maire Gaël Perdriau a annoncé jeudi soir lors d’un conseil municipal extraordinaire avoir réussi à renégocier quelque 60 millions d’euros de créances risquées contractées auprès des banques. Les trois prêts renégociés l’ont été avec la Sfil (ex Dexia). Le nouveau contrat a été défini sur un taux fixe qui ne dépassera pas 4,4%. A côté, un nouvel emprunt de 15 millions est réalisé pour des investissements. Reste à verser des indemnités pour clôturer ces trois prêts à risque à hauteur de 47 millions d’euros. Elle seront payées en partie grâce au fonds de soutien mis en place par l’Etat en avril dernier, mais on ne connait pas le montant précis de cette participation. L’ancien maire de la ville,  le socialiste Maurice Vincent, avait amorcé la sortie des emprunts toxiques. Pour lui, le maire actuel n’est pas allé assez loin dans la renégociation des taux d’intérêts. Maurice Vincent interrogé par Cyril Michaud

Pour Gaël Perdriau, le contexte économique mondial fait qu’il faut s’attendre, au contraire, à une hausse des taux d’intérêt.

La Ville de Saint-Etienne aura encore un emprunt toxique à renégocier. Contracté avec Defpa, il s’agit d’un prêt à taux 0 jusqu’en 2020. Il n’y a donc pas d’urgence avec celui-ci précise Gaël Perdriau.

Crédit photo : Activ Radio

Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne, dans son bureau / Photo Activ Radio

Rédacteur en chef
Infos matinée