En 2016, l’A45 entre Saint-Etienne et Lyon verra le jour ou pas

L'A47 entre Saint-Etienne et Givors / Photo DR

C’est un vieux serpent de mer et en 2016, on aura une décision définitive. Soit l’A45 entre Saint-Etienne et Lyon verra le jour, soit le projet sera enterré pour toujours. Les collectivités locales que sont Saint-Etienne Métropole et le Département de la Loire doivent se positionner d’ici le 30 avril.  420 Millions d’Euros sont à trouver. Une participation de la Région Auvergne-Rhône-Alpes permettrait de diviser la facture par trois.

Mais l’équation n’est pas si simple. Du côté de l’agglo stéphanoise, il y a aussi la troisième ligne de tram à financer. Il faut donc trouver le meilleur équilibre budgétaire. Pour l’heure, il n’est pas question de privilégier un dossier plus qu’un autre confie le Président de Saint-Etienne Métropole Gaël Perdriau

Perdriau moins confiant que Bonne ?

Sur l’A45, le président de Saint-Etienne Métropole parait moins confiant que le président du conseil départemental Bernard Bonne. Pour ce dernier, cela s’explique par le fait que les finances de l’agglomération sont moins saines

Pendant la campagne des régionales, Laurent Wauquiez s’est positionné en faveur d’une participation de la Région à la réalisation de l’A45. Mais dans la presse la semaine dernière, le président d’Auvergne-Rhône-Alpes mettait une condition. Oui à une participation, mais il faut d’abord faire des économies, laissait-il entendre.

L'A47 entre Saint-Etienne et Givors / Photo DR

Rédacteur en chef
Infos matinée