Etat d’urgence décrété en France : qu’est-ce que cela signifie dans la Loire ?

Les services de l'Etat dans le département mobilisés après les attentats de Paris / Photo Activ Radio

Le Préfet de la Loire, Fabien Sudry, a réuni ce après-midi les différents acteurs de la sécurité (police, gendarmerie, armée, procureur et pompiers) pour faire le point sur la déclinaison dans le département de l’Etat d’urgence décrété vendredi soir en conseil des ministres, après les attentats de Paris.

Premier point à souligner : il n’y a pas d’interdiction formelle au rassemblements spontanés sur la voie publique, contrairement à la région parisienne. En revanche, le Préfet a envoyé une circulaire aux maires pour leur demander d’annuler dans la mesure du possible les évènements à caractère festif qui se dérouleraient ses prochains jours sur leur commune. Pour Fabien Sudry, c’est la moindre des choses à faire en période de deuil. Qu’entend-on par évènement festif ? La réponse du Préfet de la Loire

Dans la Loire, l’Etat d’urgence (qui doit durer 12 jours et peut être reconduit) implique aussi une annulation de toutes les sorties scolaires, par mesure de précaution. Mais les établissements scolaires ouvriront et fonctionneront normalement dès lundi. Une minute de silence sera par ailleurs observé lundi à midi dans les écoles et les administrations.

Pourquoi vous n’entendrez pas les annonces de radars ces prochains jours sur ACTIV

Parallèlement, la gendarmerie de la Loire en appelle à la population et lui demande d’éviter de signaler les contrôles routiers, pour éviter que les forces de l’ordre ne soient prises pour cible. Les appels de phares entre automobilistes sont notamment visés. Ecoutez le commandant de la gendarmerie de la Loire, Jean-François Morel

Voilà pourquoi ACTIV fait le choix de cesser temporairement l’annonce des radars sur son antenne.

 

 

 

Les services de l'Etat dans le département mobilisés après les attentats de Paris / Photo Activ Radio

Rédacteur en chef
Infos matinée