Feux de broussailles : le Sdis de la Loire rappelle des règles bien utiles sur la pratique de l’écobuage

Image d'illustration / DR

Dimanche à Usson-en-Forez, lundi à Trelins, la semaine dernière près de Rive-de-Gier… Plusieurs feux de broussailles et de végétations se sont déclarés dans le département de la Loire ces derniers jours. Le Sdis, le service départemental d’incendie et de secours, en profite pour rappeler quelques règles à propos de l’écobuage. On ne peut pas faire n’importe quoi.

Brûler des déchets verts dans son jardin est interdit

Tout d’abord, il faut savoir que la règlementation interdit le brûlage des résidus de végétaux par les particuliers. Sont concernés les tontes de pelouses, les feuilles mortes et tous les produits issus de la taille… Ce sont des déchets verts et ils ne peuvent pas être incinérés à l’air libre. Tout comme les épluchures et autres déchets ménagés. Faire brûler ses déchets dans son jardin, cela engendre des nuisances pour les voisins, des odeurs et des fumées désagréables…

L’écobuage entraîne dans l’atmosphère des polluants toxiques et des particules fines. La pratique peut aussi être à l’origine de départs de feu et s’étendre aux rapidement aux végétations et aux forêt… Ce fut le cas la semaine dernière sur les hauteurs de Rive-de-Gier. Voilà pourquoi le fait de faire brûler des déchets verts dans son jardin est puni d’une amende pouvant aller jusqu’à 450 Euros.

Alors, que faire de ces déchets ?

Et bien tout simplement les apporter en déchetterie ou bien faire du compostage. En France, on estime à 160 kilos par personne et par an la quantité moyenne de déchets verts produite dans les jardins. Précisons qu’il existe des périodes dites « vertes » qui peuvent autoriser le brûlage certains mois de l’année en respectant des horaires définis. Des dérogations peuvent aussi être délivrées par la Préfecture, notamment pour les cultures agricoles.

 

Image d'illustration / DR

Rédacteur en chef
Infos matinée