Fillon face aux juges : « un non-événement » pour Yves Nicolin

Le député-maire LR de Roanne Yves Nicolin / ACTIV

La journée de mercredi s’annonçait cruciale pour François Fillon. Le candidat de la droite à l’élection présidentielle était convoqué devant les trois juges du pôle financier à Paris. Sauf que l’audition a été avancée à ce mardi matin, un peu à la surprise générale. Au terme l’interrogatoire portant sur les emplois présumés fictifs de ses proches, il a été mis en examen pour « détournement de fonds publics, complicité et recel, mais aussi complicité et recel d’abus de biens sociaux ». L’instruction va donc se poursuivre et en attendant, François Fillon reste présumé innocent.

Pour le député-maire (LR) de Roanne Yves Nicolin, il s’agit tout simplement un « non-événement ». Il est temps de passer à autre chose, dit-il (interview enregistrée en vue de l’audience prévue mercredi, ndlr)

« Je ne comprends pas la position de Gaël Perdriau »

Interrogé par nos soins sur la décision de son homologue de Saint-Etienne Gaël Perdriau de retirer définitivement son soutien à François Fillon, l’édile roannais dit ne pas comprendre. « Pour qui va-t-il voter ? » s’interroge Yves Nicolin

Vendredi dernier sur ACTIV, le maire de Saint-Etienne refusait de dévoiler ses intentions pour le premier tour de la Présidentielle, affirmant qu’il votera en son « âme et conscience ». Il avait tout de même écarté l’idée d’accorder son suffrage à Emmanuel Macron, Marine Le Pen ou Benoit Hamon.

Le député-maire LR de Roanne Yves Nicolin / ACTIV

Rédacteur en chef
Infos matinée