Firminy : la sénatrice Cécile Cukierman réclame de nouveau la démission de Marc Petit

Cécile Cukierman en avril 2019

« Je pense que cette condamnation n’est pas compatible avec l’exercice de maire ou de conseiller départementale » explique la porte-parole du Parti Communiste Français sur Activ.

Une grande majorité de la classe politique pour sa démission

Le maire de Firminy a décidé de se pourvoir en cassation après sa condamnation à 6 mois de prison avec sursis pour agression sexuelle en deuxième instance. Dans un communiqué publié mardi après-midi, Marc Petit réaffirme son innocence : « cette décision est incompréhensible » écrit l’élu qui pensait être « totalement relaxé » avant d’ajouter : « Je suis abasourdi, ce que je subis est terrible pour moi, ma famille et mes amis ».

Parmi les réactions, celle de la sénatrice Cécile Cukierman : « j’appelle une dernière fois à la raison et à la responsabilité du maire en lui demandant de se retirer de ses mandats. En terme de sérénité pour le temps électoral qui s’annonce, c’est plus opportun et respectueux des habitants qu’il représente. »

Interview :

Le chemin judiciaire ne s’arrête donc pas là pour Marc Petit et l’employée du conseil départemental du Puy-de-Dôme qui a porté plainte il y a plus de trois ans maintenant. En cassation, la cour ne rejuge pas le fond et les faits mais vise à sanctionner une décision de justice.

Cécile Cukierman en avril 2019

Journaliste