Firminy : Marc Petit a fait appel de sa condamnation

photo ACTIV RADIO
MàJ – mardi 26 février – 6h16

Marc Petit, le maire PCF de Firminy, a fait appel lundi de sa condamnation à un mois de prison avec sursis pour « agression sexuelle ». Il sera donc rejugé d’ici la fin de l’année ou l’an prochain devant la cour d’appel de Lyon.

Le temps de la réflexion

Marc Petit n’en démord pas… Il se dit innocent et veut le prouver. Il s’est exprimé, lundi soir, devant la presse, entouré d’une dizaine d’élus et de proches au sein de sa mairie qui ont tenus à lui apporter leur soutien. Une décision qui arrive 10 jours après sa condamnation pour l’agression sexuelle d’une employée du conseil départemental du Puy-de-Dôme. Marc Petit qui explique avoir pris le temps de la réflexion

Marc Petit est aussi revenu sur ce fameux document qui pourrait l’innocenter. Document qu’il dit avoir reçu après le procès

Marc Petit n’a pas souhaité répondre aux questions des journalistes lundi soir. Il n’a pas non plus évoqué l’idée de démissionner de son poste de maire, malgré les nombreuses pressions. C’est donc la cour d’Appel de Lyon qui rejugera le maire de Firminy. En attendant, il est de nouveau « présumé innocent ».

L’avocate de la plaignante « pas surprise »

Jointe par notre rédaction lundi après-midi, l’avocate de la plaignante Maître Anne Paccard s’attendait à ce rebondissement. Pour elle, ce document n’apporte pas grand-chose.

Poussé à la démission

Le 14 février, le tribunal correctionnel de Saint-Etienne, l’a condamné à un mois de prison avec sursis pour l’agression sexuelle, en Turquie, d’une employée du conseil départemental du Puy-de-Dôme, le 17 juillet 2016, peu après l’annonce du classement d’une partie de l’œuvre de l’architecte Le Corbusier au Patrimoine mondial de l’Humanité. Depuis l’annonce du jugement, un groupe de 10 adjoints et conseillers municipaux (dont 9 femmes) de sa majorité, ainsi qu’un autre groupe composé de 7 élus d’opposition désireux lui-aussi qu’il démissionne ont décidé, chacun de leur côté, de demander au maire de Firminy la tenue d’un conseil municipal extraordinaire. La Sénatrice PCF de la Loire Cécile Cukierman a aussi appelé l’élu à se retirer.

photo ACTIV RADIO

Journaliste
Chroniqueuse