François Dubanchet, l’ancien maire de Saint-Etienne est décédé

@canalblog
MàJ – mercredi 27 mars – 7h06

François Dubanchet, ancien maire de Saint-Etienne est décédé. On l’apprend ce mardi après-midi. L’homme politique français s’est éteint à l’âge de 95 ans.

Maire, sénateur, président …

Il était aux commandes de la ville de Saint-Etienne de 1983 à 1994. Une carrière politique bien remplie : François Dubanchet avait également été, avant son mandat, sénateur de la Loire de 1974 à 1983, après avoir dirigé la Chambre d’Agriculture du département.

La classe politique ligérienne se souvient

Les réactions n’ont pas tardées ce mardi : « Saint-Etienne perd l’un de ses plus fidèles serviteurs » témoigne Gaël Perdriau, l’actuel maire de la ville. « Je pense plus particulièrement à l’ancien site de Manufrance qui était à l’abandon et qu’il a transformé en centre de congrès avec des bureaux et l’école supérieure de commerce, la réhabilitation de l’ancienne friche Giron (…) . François Dubanchet avait cette fibre stéphanoise faite de simplicité, de chaleur humaine, de proximité, de persévérance, quelles que soient les difficultés rencontrées.« 

Le président du département, Georges Ziegler, adresse aussi tout « son soutien à sa famille et à ses proches (…) Je me souviendrai toujours d’une personne engagée et fidèle à ses convictions, qui allait jusqu’au bout de ses combats. Je garde en mémoire les actions qu’il a menées pour le renouveau de Saint-Etienne à des moments particulièrement difficiles.« 

« Même s’il avait atteint un très grand âge, sa perte est pour moi une intense douleur. », réagit l’ancien maire de Saint-Etienne Michel Thiollière.« Les Stéphanois perdent aujourd’hui un maire qui a aimé sa ville. Un maire qui a su relever le défi du déclin économique en soutenant les entreprises au pire moment de la désindustrialisation. Un maire qui a créé le Technopole et de nombreuses zones d’activités. Un maire qui a créé le musée d’art moderne et la Fête du Livre. »

Réaction, aussi, sur ACTIV ce mercredi matin du président de l’UDI Loire, Lionel Boucher.

« Au-delà des divergences politiques, chacun appréciait sa faconde et sa bonhommie, qui n’excluaient pas une grande détermination et des convictions affirmées, toujours exprimées dans le respect des personnes et de leurs engagements. », souligne pour sa part l’ancien maire PS de Saint-Etienne Maurice Vincent.  Il dit avoir « particulièrement apprécié sa chaleur humaine, sa convivialité et le recul qu’il avait su prendre au terme de ses mandats de maire et de sénateur, à l’occasion de rencontres que j’avais sollicitées en 2011, au moment de renégocier le dossier de l’eau. »

François Dubanchet n’avait pas fini son second mandat

Figure du centrisme, François Dubanchet avait été élu à deux reprises à la tête de la capitale ligérienne. Mais il n’avait pas fini son deuxième mandat. Issu de l’UDF, l’ancien parti centriste des Raymond Barre et autre Valéry Giscard d’Estaing, François Dubanchet fut d’abord sénateur de la Loire entre 1974 et 1983. Cette même année, il sera élu dans le fauteuil de maire de la première Ville du Département, puis réélu par les Stéphanois en 1989. Un deuxième mandat marqué par un endettement de la Ville que le premier magistrat à l’époque a tenté d’enrayer en privatisant les services de l’eau. Les Stéphanois avaient alors vu leurs factures grimper en flèche. L’opposition avait alors saisi la justice, laquelle avait désavoué le maire François Dubanchet. Le 21 avril 1994, il présenta sa démission. C’est Michel Thiollière qui lui succédera. François Dubanchet l’avait à l’époque désigné comme étant son successeur naturel. François Dubanchet fut aussi maire de Saint-Victor-sur-Loire. C’est à lui que l’on doit la fusion de cette commune avec Saint-Etienne.

@canalblog

Journaliste
Infos après-midi