Hébergement d’urgence : les associations écrivent au Préfet

Extrait de la lettre ouverte

Le collectif « Pour que personne ne dorme dans la rue » attire l’attention du Préfet de la Loire, Evance Richard, sur la question de l’hébergement d’urgence dans le département. 100 familles essentiellement en lien avec la crise migratoire sont hébergées par la solidarité. A l’aube de l’hiver, justement, une réunion d’information sur le plan hivernal est programmée le 9 novembre. Le collectif y est invité, un « premier pas vers le dialogue ».

Le 115 saturé

Le collectif entend surtout mettre sur la table les limites de l’ouverture d’un gymnase : « quitter les lieux à 8h du matin pour aller nul part n’est pas la réponse adéquat ». Sans oublier les problèmes du 115. « Ce service n’est pas (plus) en mesure de répondre aux demandes en raison des moyens limités d’hébergement d’urgence ».

Une manifestation est prévue le 19 novembre place Jean Jaurès à Saint-Etienne : « mobiliser nos concitoyens pour soutenir les effort publics et privés de mise à l’abri des sans domicile ».

Les associations et organisations signataires :

Abri’Toit, ACAT Forez, Action Catholique Ouvrière, Amnesty Internatinal, Anticyclone, ATD Quart Monde, Emmaüs, Europe Ecologie les Verts 42, La Cimade, La Passerelle, Ligue des Droits de l’Homme, REVE, Solidarité Rom’s, Un Toit, C’est Tout…

Extrait de la lettre ouverte

Journaliste
Chroniqueuse