Huis-clos de Geoffroy Guichard : une section de supporters dénonce une sanction collective

FUMIGNES 15 DEC

Saint-Etienne écope de deux matchs à huis-clos total dont un avec sursis. Un soulagement pour certains qui craignaient une perte de point, une lourde sanction pour les habitués du stade.

Le stade vide face à Nantes ce dimanche

Ce qui veut dire que seul le match de dimanche contre Nantes se jouera sans public. Le 15 décembre face au PSG, les supporters avaient allumés plus de 200 fumigènes et un feu d’artifice. La commission de la discipline de la LFP a donc rendu son verdict après  plus de deux heures de discussions avec plusieurs membres du club. Rendez-vous donc contre Nîmes pour la 21ème journée de ligue 1 le 25 janvier pour revoir les tribunes du chaudron rempli.

Les fumigènes autorisés ?

Jean-Guy Riou est président de l’Union des Supporters Stéphanois, l’USS qui compte plus de 1 000 adhérents. Il est aussi membre des instances du supportérisme au ministère du Sport. Sa réaction : « c’est le verre à moitié plein ou vide. C’est une sanction collective inadmissible que je dénonce. Il y a un arsenal judiciaire très important pour contrer l’usage de fumigènes. Mais les sanctions ne marchent pas. » Que faut-il faire sur cette question brûlante des fumigènes ? « Un groupe de travail s’est créé au ministère des Sports, les discussions avancent… Laissons-nous le temps. Quel seraient les sanctions s’il était question de violence ou d’homophobie ? » Autoriser les fumigènes pourrait être envisager à l’avenir selon Jean-Guy. Cela passerait par une modification de la loi et du code du sport.

Son interview intégrale dans le journal de 8h :

Dans un communiqué, l’ASSE prend acte de la sanction : « le club souhaite désormais poursuivre les échanges sur les questions de sûreté dans les stades français avec toute la famille du football ».

Journaliste