J-1, ASSE – Guingamp : l’éloge de la stabilité

Crédit photo asse.fr

Moins d’un mois après la victoire de l’Equipe de France de foot à la Coupe du Monde, la Ligue 1 Conforama est de retour. Les Verts affrontent l’En Avant de Guingamp, dans le Chaudron, ce samedi à 20h. L’occasion de savoir si les résultats probants des matchs amicaux seront suivis des faits dans la compétition.

Les Verts sont en forme

Ce dont on est sûr à l’issue de cette préparation, c’est que les Verts sont rester sur le même processeur que la deuxième partie de saison. Le groupe de Jean-Louis Gasset avait achevé la 2017/2018 avec 9 victoires en 16 matchs, cet été ils affichent 4 succès en 6 rencontres. Avec, surtout, un groupe dont la colonne vertébrale n’a pas changé par rapport à la saison dernière. Subotic est resté, Debuchy s’est engagé 3 ans, Yann M’vila a prolongé sur la même période et est donc lié aux Verts jusqu’en 2022, et le besogneux Kévin Monnet-Paquet, a finalement rempilé pour 3 ans, 10 jours après la fin de son contrat. Khazri est venu apporter sa touche technique et toute son assurance pour assumer le jeu de l’ASSE cette saison, et Kolo sera un remplaçant de luxe en ce début de championnat, dans l’axe, comme à gauche. Par dessus le marché, Diony a montré à son coach et au public stéphanois, que cette saison pourrait être celle de la renaissance, avec 5 buts et 2 passes décisives durant le mois de juillet. Reste plus qu’à le prouver, un ton plus haut. Enfin, si on considère que Jean-Louis Gasset aura les 2 recrues qu’il souhaitent dans le secteur offensif, on peut s’attendre à un effectif riche qualitativement, et suffisant pour aller chercher l’Europe, tout en incorporant des jeunes, très convaincants durant les matchs amicaux (Camara et Panos notamment).

 

L’adversaire : la cote du remord

En face, les Bretons eux non plus n’ont pas bouleversé grand chose au sein de leur effectif. La preuve, avec le plus petit nombre de joueur recruté (pour le moment), avec une seule arrivée : celle de l’ancien vert Nolan Roux, sur le front de l’attaque. En revanche, les Guingampais ont connu une hémorragie au niveau des cadres du groupe : Grenier (5 buts et 4 passes décisives en 6 mois), est parti à Rennes ; Mustapha Diallo (32 ans) est allé apporté son expérience à Nîmes ; Jonathan Martins-Pereira a rejoint Lorient. Mais la plus grosse perte, et la plus difficile à digérer dans les Côtes d’Armor, c’est le départ de Jimmy Briand (33 ans, 11 buts en 37 matchs) à Bordeaux. L’ancien attaquant lyonnais n’a pas respecté sa parole, après son départ avorté – et pourtant grandement facilité à Montréal. Guingamp avait accepté de perdre de l’argent en le libérant de son contrat, mais après l’annulation du transfert, un accord avait été conclu moralement pour qu’il ne signe pas en Ligue1. Finalement, Briand a choisi de rejoindre les Girondins. De quoi le considérer comme un « ennemi » aux yeux du coach Kombouaré. Mais attention aux Guingampais, qui disposent tout de même de talent et de vitesse dans le secteur offensif, avec N’gbakoto, Bénézet, Salibur et Coco, notamment. Ce qui leur permet d’afficher une invincibilité en amical : 4 victoires en 5 matchs (11 buts marqués et 4 encaissés).

 

La stat’ : les Verts invaincus face aux Bretons dans le Chaudron

Ce sera la neuvième confrontation entre les deux formations dans le Chaudron. Et pour l’heure, les Verts comptent 6 victoires et 2 nuls, mais aucun revers contre les Guingampais. La dernière confrontation avait eu lieu le 18 mars dernier, pour une victoire des Verts 2-0 (Subotic et Cabella), lors d’une rencontre arbitré par Amaury Delerue – qui sera également au sifflet ce samedi. À noter que les Verts sont plutôt solides face aux costarmoricains, puisque l’EAG n’a fait sauté le verrou qu’à 3 reprises. Mais Guingamp n’a pas laissé que des bons souvenirs au public de Geoffroy Guichard, puisque le nul 2-2 du 19 mai 2001, avait précipité la descente des Verts en D2 à l’époque.

Les Verts ont été devancés dans tous les domaines ce soir, et surtout à la 93 minutes de jeu à Guingamp

Journaliste