La Biennale internationale du design de Saint-Etienne monte en puissance pour sa 10ème édition

biennale-une

La Biennale internationale du design de Saint-Etienne monte en puissance pour sa 10ème édition. Avec une thématique autour des mutations du travail, la Cité du Design veut s’emparer des enjeux de société et non plus uniquement de valeurs (le Beau en 2015, l’Empathie en 2013). Et pour la première fois, ces questions deviendront, après l’événement, un axe de recherche : que sera le travail demain ?

Designers mais pas seulement

Pour découvrir le coeur des expositions, direction le site de la manufacture à partir du 9 mars 2017. Sur place, le public déambulera sur un parcours en 10 étapes : le numérique, l’automatisation, l’usine du futur, les bureaux de demain. Sans oublier l’homme ! Comment prendre soin de lui ? 11 commissaires d’expositions internationaux ont planché sur les mutations du travail mais aussi des architectes et cinéastes. Le musée d’Art et d’Industrie, le musée de la Mine entre autres participent également. Le programme du Off sera quant à  lui dévoilé fin janvier.

La rue de la République expérimentée

Le programme de 2017 se veut résolument expérimental. Voilà pourquoi, la rue de la République se transformera en rue du commerce pendant 5 semaines. L’idée : occuper 20 commerces actuellement vides et tous situés en rez-de-chaussée. L’AMAP (Associations pour le maintien d’une agriculture paysanne) testera ainsi la vente en direct. Vous pourrez découvrir un espace de co-working où l’on boit un café tout en travaillant, ou encore une pépinère d’entreprise. Une expérimentation inédite et ambitieuse en centre-ville.

Détroit invitée d’honneur

Détroit qui fait partie des 21 villes de design Unesco dans le monde est l’invitée d’honneur. L’ancienne ville américaine industrielle a su se réinventer après sa faillite grâce à la création – musique, design, graphisme – et au mode participatif des habitants. Ils ont repris en main la gestion de leur ville en rachetant, par exemple, une centaine de terrain pour en faire une ferme géante.

L’édition 2015 a accueilli 200 000 visiteurs dont 6 000 professionnels du monde entier.

biennale-2

Journaliste

  • max

    J’ai du mal à comprendre en quoi cet événement – que j’apprécie en général et dont je ne conteste pas la qualité –  » monte en puissance  » comme il écrit dans le texte. Parce que la ville de Détroit est invitée ? Cela ne me convainc pas, c’est une ville en faillite connu pour ses ruines, ses ghettos et ses gangs, un vrai repoussoir qui n’améliorera pas l’image de St Etienne auprès de ses habitants et des visiteurs. Vous évoquez la rue de la république transformée, le temps de la biennale, en  » rue du commerce  » . C’est une erreur (grossière) car une  » rue du commerce  » n’aurait absolument rien de créatif ! Elle deviendra plutôt la  » rue de la république du design  » , une approche autrement plus innovante.