La Chorale à Strasbourg pour « faire un gros truc »

activ-uche.jpg

Battus sur le fil à Pardubice (Rép. tchèque) mardi soir pour leur entrée en lice en EuroChallenge, les Roannais ne connaissent toujours pas le goût d’une victoire hors de leur base après trois revers en autant de déplacements. Pour l’entraîneur Jean-Denys Choulet, il n’y a pas de secret : « On a les moyens de le faire, encore faut-il défendre correctement dès le début du match. Si on est capable d’être sur un bon rythme défensif, généralement l’attaque suit. » Mais le coach choralien déplore justement un manque d’implication dans les tâches défensives depuis le début de saison, un défaut qu’il impute à de la « suffisance ». « Et j’ai horreur de ça », déplore-t-il. « On ne peut pas se contenter d’être les champions du monde de l’entraînement. J’ai dit à mes joueurs qu’ils ne sont payés par pour s’entraîner, mais pour gagner des matches. »

La Chorale, battue à deux reprises par les Alsaciens la saison dernière, va rencontrer une SIG largement renouvelée, qui aligne notamment deux joueurs US draftés en NBA (Harper et Allen) et un meneur prolifique (Anderson, 15,3 points par match). « Ça va être compliqué je pense », prévient l’entraîneur roannais. « Si on va gagner là-bas on aura fait un gros truc. »

Photo Olivier Fusy / Propos recueillis par Fabien Zaghini