La Chorale brise la malédiction de l’Astroballe

chorale-asvel.jpg

Jour historique pour la Chorale ! Les basketteurs roannais ont remporté la première victoire de leur Histoire contre l’ASVEL à l’Astroballe vendredi soir (72-75), lors de la 24e journée de ProA. Depuis son ouverture en 1995, jamais l’Astroballe n’avait vu la Chorale dominer l’ASVEL en onze confrontations. La douzième aura été la bonne pour des Choraliens plus adroits (54% aux tirs contre 46%) et plus durs en défense, à l’image des contres rageurs de William Gradit. Dominateurs à l’intérieur grâce à l’excellente rotation entre Coleman Collins (12 points, 5 rebonds) et Ryan Reid (12 pts, 7 rbds), les Roannais ont été portés en attaque par un excellent Pape Philippe Amagou, auteur de 20 points à 5/5 à trois-points ! C’est notamment lui qui a inscrit le panier primé qui a fait basculer le money-time à l’avantage de la Chorale à une minute de la sirène. L’intensité défensive des hommes de Luka Pavicevic a fait le reste, perturbant le duo Edwin Jackson (20 pts) – Amara Sy (13 pts, 7 p.d.).

La 4e place en vue

Les nombreux supporters roannais à avoir fait le déplacement pouvaient savourer cette victoire, la cinquième consécutive des Choraliens en ProA. Elle démontre une nouvelle fois la capacité de réaction des coéquipiers de Victor Samnick après l’élimination en Coupe de France mardi contre ces mêmes Villeurbannais (63-75). Elle met aussi fin à la malédiction choralienne à l’Astroballe contre l’ASVEL ! Et surtout, elle permet aux basketteurs roannais de se rapprocher de la 4e place. D’autant que le calendrier de la Chorale d’ici la fin de saison est a priori plus favorable que ceux du Mans et de l’ASVEL. Les Roannais doivent désormais enchaîner à domicile – où ils ne sont pas toujours souverains, samedi 30 mars avec la réception de Cholet. Dans la foulée, les hommes de Luka Pavicevic enchaîneront par le match en retard contre le leader Gravelines mardi 2 avril à la Halle. Ce sera ensuite la dernière ligne droite de la saison régulière avec cinq rencontres d’ici le 30 avril, notamment contre des équipes à la lutte pour le maintien (Boulazac, Nancy et Poitiers). Avec la meilleure défense de ProA et une attaque en progrès constants, la Chorale pourrait bien être l’équipe surprise de la fin de saison…